akita-inu-8-personnes-toxiques

8 personnes qui gâchent mes balades avec mon Akita Inu

18 vues

Petit récap sur toutes les personnes toxiques que j’ai croisé au cours de cette première année avec mon Akita Inu.

Cela fait 1 an que le petit Haïku est entré dans la famille. Il a chamboulé notre quotidien, démoli l’échelle de nos priorités et vidé nos portes-monnaie mdr. Pour marquer cet évènement sur le blog, je pensais écrire un article rempli de conseils pour les futurs parents d’un Akita Inu. Mais je ne me sens pas encore tout à fait légitime pour donner des conseils en matière d’éducation canine (merci le syndrome de l’imposteur). D’autant plus que, ce qui m’a marqué cette année, c’est à quel point ma relation aux autres a évoluée… vers le négatif.

Eh oui, le plus difficile à vivre lorsque tu as un Akita Inu ce n’est pas son caractère mais toutes ces personnes qui vont venir polluer votre oxygène.

Juges, jurés et bourreaux de l’Akita Inu

«L’enfer c’est les autres » a écrit Jean-Paul Sartre. Si en règle générale, j’aurais plutôt tendance à nuancer son propos, en ce qui concerne l’Akita Inu, je lui donne 100% raison. A de rares exceptions près, on croise toujours les mêmes archétypes de personnes.

L’anxiogène

Le premier archétype que j’ai rencontré c’est le personnage anxiogène. Celui qui, à chacune de ses phrases va tenter de faire naître le doute, puis la peur en toi. ça commence toujours par une petite phrase sympathique telle que : “oh qu’il est mignon”. Avant de direct enchaîner sur un “attention, on va vous le voler c’est sûr”. On entends ces deux phrases très régulièrement les premiers mois, quand l’Akita est encore petit. Une fois plus imposant, on a droit aux certitudes : “c’est méchant ces chiens-là, vous allez voir en grandissant, il sera hyper agressif avec tout le monde”.

L’éducateur YouTube

Le second archétype, est sans doute le plus répandu. Je l’ai nommé l’éducateur YouTube. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une personne qui a saigner toutes les vidéos d’éducation canine disponible sur YouTube avec un penchant pour celles aux méthodes les plus coercitives. De par sa grande expérience (ironie) il connaît l’Akita. Bien qu’il ne sache pas faire la différence entre un Américain et un Inu, qu’il n’en a pas et n’en fréquente pas. D’ailleurs lui-même a un Staff / un pitbull / un malinois qui n’ont rien à voir avec l’Akita inu ou les primitifs en général.

Peur et soumission

Pour lui, il n’y a qu’une seule éducation possible, à imposer à tout type de chien quel que soit son caractère. C’est également un fervent porte-parole de la soumission, des châtiment corporels et de la dominance interspécifique. Il te dira que si ton chien mord sa laisse c’est parce qu’il veut prendre le dessus sur toi, te dominer. Si ton chien ne joue pas à la balle, ce n’est pas parce qu’il n’aime pas ça, c’est parce que tu ne le lui a pas appris à jouer à la balle. Si tu ne le lâche pas il va être malheureux. Il aboie, c’est qu’il est méchant… Et, quelle que soit la situation, il te fera comprendre que tu es mauvais dans ton rôle de maître.

Bref, pour lui il n’y a pas de flexibilité dans l’éducation. A vrai dire, il ne s’agit pas d’éducation mais d’obéissance. Le chien doit obéir au doigt et à l’œil, comme un robot. Et même si la race de son chien est controversée, à ses yeux l’Akita inu sera bien pire. Il a tout un tas de préjugés sur la race dont il ne veut pas se défaire.

Le passif-agressif

Moins rentre-dedans que l’éducateur YouTube, le passif-agressif à néanmoins les mêmes idées. Il jugera chacune de tes actions et se contentera de petites phrases d’apparence innocentes pour te piquer sur ta façon de faire. Et, comme elles sont prononcées d’une voix douce, avec un large sourire, tu ne peux pas t’énerver.

Le donneur de leçons ou le bottier mal chaussé

Oui, on peut dire que les trois derniers archétypes sont en vérité les mêmes. Mais il y a quelques subtilités. Le donneur de leçons c’est le propriétaires de chiens hyper violents, mal éduqués, mal canalisés qui va littéralement venir te faire la leçon. Il va remettre en cause la façon dont tu t’occupes de ton chien avec véhémence puis avec agressivité. Si après tout cela tu ne mets pas en place les “conseils” qu’il t’a “donner”, là, il va devenir menaçant. Et comme il a un chien meurtrier à côté de lui, tu prendras ses menaces très au sérieux.

Dans un registre plus léger nous avons la mère de famille qui laisse ses enfants de moins de 5 ans manger des bonbons à 10h du matin et n’arrive pas à les empêcher de courir dans tous les sens. Elle prendra tout de même le temps de t’expliquer comment tu dois parler à ton chien pour qu’il comprenne. Parce que, je cite: “ça ne sert à rien de lui parler normalement. Il ne peut pas comprendre. Il faut dire des mots simples, clairs pour qu’il exécute”. Elle aurait peut-être dû mettre ses propres conseils en application avec ses enfants.

Le raciste

Cela peut paraître un peu fort comme nom d’archétype mais je ne vois pas comment le nommer autrement. Il s’agit de personnes ayant un chien, qui connaissent la race et qui ont une réaction disproportionnée en nous voyant. S’affoler, rattacher son chien à toute vitesse, partir en courant. Parfois elles ont même des propos méchants comme par exemple : “désolé, délit de faciès !”. Sérieusement, qui dit ça ?

Le pire, c’est que dans la plupart des cas il ne s’agit pas de propriétaires de petits chiens mais bien de propriétaires de grands chiens. Je dirais même qu’on a moins de soucis et de réticence avec les propriétaires de petits chiens.

Dans cette catégorie, j’inclus également tous ceux qui ont énormément de préjugés sur l’Akita inu. Ils font une généralité de faits isolés rapportés alors que d’un chien à l’autre, tout peut changer.

Le comédien

Le comédien hurle, saute, crie, part en courant dès qu’il te voit. Bien que ton chien soit tranquille dans sa bulle, il lui fait peur. Mais le but du comédien c’est surtout signifier à tout le monde qu’il a peur de ton chien. Par la même occasion, il fait son intéressant et devient le centre de l’attention. Il ne se soucie pas une seconde du stress que l’animal peut ressentir. Il ne réfléchit pas au fait que cette attitude peut être jugée menaçante et engendrer un mauvais comportement. Un comportement qui à son tour va accentuer la pseudo peur ou la justifier d’une certaine manière.

Dans la famille du comédien, je nomme aussi toutes les personnes qui font des bruits de bouche pour attirer l’attention du chien, l’appeler en quelques sortes. Bizarrement, ces personnes paniques lorsque le chien approche ou répond en aboyant. L’aboiement n’est pas toujours menaçant. C’est une forme d’expression.

Les commères

Cet archétypes englobe un peu tous les autres mais il survient en ton absence. Après que tu as envoyé bouler l’éducateur YouTube, le passif agressif, le donneur de leçons, le raciste et le comédien, ces derniers opèrent une transformation. Ils se transforment en commère pour parler de ton cas et de ton chien aux personnes du quartiers.

C’est ainsi que les gens qui te faisaient de grands sourires, te saluaient, caressaient ton chien, s’éloignent désormais de toi sans un mot. D’autres se mettent en petit groupe et de toisent de loin. Certains propriétaires de chiens avec lesquels le courant est toujours bien passé évitent désormais de croiser ta route.

Pourquoi maintenant je me fiche de ces personnes

Quand je repense à cette année écoulée, je suis très fière de mon petit Haïku. Chaque jour il progresse, s’améliore. Oui, il reste encore du travail. Oui, il réagit et apprend différemment des autres chiens transformés et domestiqués par l’homme depuis des centaines d’années. Et ce n’est pas grave. J’ai appris à le connaître. Je le prends avec ses peurs et ses états d’âme. Il ne sera jamais le parfait petit chien-robot et, honnêtement, je ne suis pas sûre de vouloir qu’il le devienne. J’ai pris un chien à mon image. Un chien un peu sauvage, réservé, parfois lunatique et obstiné. Un chien qui choisit ses fréquentations avec soin et devient un vrai bonbon quand il est à l’aise avec des personnes douces et ouvertes.

Haters gonna Hate

Je n’ai pas toujours fait les bons choix. Peut-être qu’il aurait été plus sociable si j’en avais fait de différents. Mais mon seul regret restera d’avoir laisser tous ces archétypes de personnes me bousculer, me faire douter, tout remettre en question, me faire complexer ou m’empêcher de sortir quand j’en avais envie. Ils m’ont fait croire qu’il y avait un problème là où il n’y en avait pas. Là où il fallait juste plus de temps et de patience. Je les ai tellement laissé m’envahir que j’en étais au point de programmer mes sorties en fonction des leurs. Je mettais tout en œuvre pour les éviter eux et leurs remarques ou regards accusateurs. C’était une erreur !

Je suis pour le partage d’expériences de façon cordiale, civilisée. Par contre, je déteste qu’on vienne me faire la leçon surtout quand je n’ai rien demandé et que cela n’a pas lieu d’être. Mais bon, comme l’a dit Taylor Swift : « haters gonna hate ». S’ils ont des préjugés sur l’Akita Inu, celui que tu leur présente aura beau être parfait, tu ne les fera pas changer d’avis. Les préjugés sont persistants. Donc autant s’en foutre et vivre sa vie aussi paisiblement que possible.

29 ans | Paris | Professionnelle de la food et de la communication | Lifestyle Blogger |
"Today, be the badgass girl you were too lazy to be yesterday"

Laisse un commentaire

Your email address will not be published.