uglycake dirty thirty

Dirty Thirty, I feel you !

117 vues

Ça y est, j’ai 30 ans et je sens le poids de ces 30 années. Dans un précédent article, je t’ai parlé de la pression de l’accomplissement que je ressentais avant d’avoir 30 ans. Aujourd’hui, on va être dans le concret avec toutes des altérations physiques qu’entraînent le passage à la trentaine. Et sans doute les raisons pour lesquelles on appelle ça le Dirty Thirty.

Une partie de moi pensait (espérait) que ce n’était qu’un mythe. Comment la vieillesse et ses maux pouvaient s’abattre sur toi à seulement 30 ans ? Eh bien, tout doucement, jour après jours.

Besoin de sommeil

Avant, je pouvais dormir 4h et fonctionner normalement. Désormais, il me faut au moins 5h30 de sommeil sinon, je suis dans le coltard une bonne partie de la journée. Faire une nuit blanche et enchaîner sur une journée de travail est totalement inconcevable.

Bye bye Happy Hours

Je n’ai plus la bonne décente de mes 20 ans. Médicalement parlant je ne peux plus vraiment boire donc j’ai clairement levé le pied. Mais même si je voulais, je ne pourrais pas. Trois verres c’est vraiment mon max. Fini de boire une bouteille à moi toute seule, de dormir 4h et d’être fraîche comme une rose au matin. J’ai découvert la gueule de bois que j’ai longtemps considérée comme une excuse bidon pour les petites natures. Sorry !

Le dos en vrac

Porter des trucs lourds, faire de la manutention, me tenir n’importe comment… ça a un prix ! A 30 ans, on se réveille en aillant mal au dos sans avoir rien fait de spécial et on trouve que 140 euros d’ostéopathe remboursés par la mutuelle, c’est trop peu.

L’estomac sensible

Avant, je pouvais manger tout et n’importe quoi, sans me restreindre. J’avais également un penchant pour les gâteaux industriels. Aujourd’hui, dès que j’abuse un peu ou que j’en mange trop régulièrement, je me sens hyper mal. Ballonnée, barbouillée…

Hello kilos en trop

Avec les confinements qui ont changé mon rythme de vie à un âge fatidique (27 ans), j’ai pris beaucoup de poids. J’avais entendu qu’il était plus dur de perdre du poids passé 30 ans. Eh bien, je confirme. Je n’ai jamais pesé aussi lourd sur la balance et perdre ces kilos n’as jamais été aussi compliqué.

C’est sans doute pour toutes ces raisons qu’on l’appelle le Dirty Thirty.

Voilà ! Un article bien plus court que d’ordinaire et un peu moins fourni. Mais il me tenait à cœur et les mots sont sortis si naturellement qu’il fallait que je le partage avec toi. On se quitte sur cette image belle, drôle et criante de vérité.

30 ans | Paris | Food Obsessed Social Media Manager | Lifestyle Blogger |
"Today, be the badgass girl you were too lazy to be yesterday"

Laisse un commentaire

Your email address will not be published.