brittney-weng-P-BPGW56GFo-unsplash (1)
Photo by Brittney Weng on Unsplash

Summer Boost : les étapes de mon nouveau départ

18 vues

J’ai profité de l’été pour prendre un nouveau départ. J’ai changé mes habitudes, changé mon mindset, pour prendre le contrôle de ma vie. Petit débrief.

L’été est déjà fini mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a porté ses fruits. Je ne suis allée nulle part. Aucun voyage initiatique pour passer à l’étape supérieure. Je me suis juste mis un grand coup de pied au fesses, pour que cette fin d’année se passe sous les meilleures auspices. Comme je le disais dans mon article Awake, en mars je me suis réveillée, mais ce n’est que cet été que je suis passée à l’action.

nouveau-départ-summer-boost-4

Un constat alarmant

Cela fait un an que j’ai quitté mon CDI. Impossible de passer cette date sans y penser, sans remettre ce choix en question et se questionner sur l’avenir. Parce que oui, même si je suis soulagée et épanouie, en terme d’accomplissements concrets, il n’y a rien à signaler.

  • Je n’ai pas donné au blog et à mes réseaux sociaux l’envergure que je souhaitais;
  • Mon dressing est toujours un bazard sans nom;
  • Je ne me suis pas donnée corps et âme au yoga;
  • J’ai délaissé mon projet pro face à la complexité de la tâche;
  • Ma liste de livres à lire est toujours aussi longue;
  • Je n’ai pas suivi toutes ces formations qui me faisaient envie et pouvaient étoffer mon CV;
  • J’ai laissé ma vie sociale de côté;
  • Je n’ai pas retrouvé ma silhouette d’avant confinement;

Quand j’étais entravée par mon emploi et son rythme de travail infernal, j’avais toute une liste de chose que j’aimerais faire une fois libre. Me voilà libre et, un an plus tard, je n’ai rien accompli. Je pensais que ce serait un nouveau départ mais e n’ai pas fait en sortes que c’en soit un.

Les méandres de l’oisiveté

Cette inactivité, je la dois en partie au fait que j’avais besoin de faire une pause. J’avais besoin de tout mettre sur stop, d’arrêter la machine et de me laisser vivre. J’avais une hygiène et vie et un rythme tellement lunaires, qu’il me fallait au moins quelques mois pour prendre du temps pour moi.

Faire une pause n’a rien de mal en soi. Sauf que, plus longtemps on s’arrête, plus il est difficile de remettre la machine en route. Du coup, ta vision des choses change. Tes objectifs qui te semblaient limpides quand tu avais la tête dans le guidon sont désormais flous. Tes envies se dispersent, tellement que tu n’en concrétises aucune. Chaque tâche importante ressemble à une montagne au sommet inatteignable et laisse place au doute. Est-ce que ça vaut vraiment la peine de se donner tout se mal alors qu’il n’y aura probablement pas de résultat ?

Timidité quand tu nous tiens

Dans mon cas, on peut ajouter “faire les choses en demi-teinte”. Je prévois des choses puis, au dernier moment, je me défile. J’ai des tas d’idées mais je ne les concrétise qu’à moitié. Je n’ose pas. Pour te donner un exemple concret : j’écris des articles sur mon blog et j’en fais timidement la promo sur mon compte Instagram. Je glisse l’info discrètement pour dire que je l’ai fait, en espérant qu’elle sera vue, tout en espérant qu’elle passera inaperçue. C’est cette attitude qui fait que j’ai mis plus de 10 ans à ouvrir mon blog alors que l’envie était bien présente. Même si j’ai fait de gros progrès pour vaincre ma timidité IRL d’un point de vue numérique elle me met toujours des bâtons dans les roues.

Prendre un nouveau départ

Etape 1 : colère saine

Quand j’ai fait le bilan de “l’année écoulée” et constaté que j’avais stagné, ça m’a mis en colère. J’avais l’opportunité d’exploser, de révéler tout mon potentiel, de concrétiser tous les projets que j’avais en tête mais je n’ai rien fait. Cette colère est la première étape de mon nouveau départ. Une colère plutôt saine, puisque loin de m’abattre, ou de me morfondre, elle me booste et me donne envie de rattraper le temps perdu.

Rattraper le temps perdu, dès maintenant, sans attendre une date symbolique telle que le 1er septembre. Il fallait que je sois déjà prête, rodée pour affronter, que dis-je, tout déchirer pendant le dernier quart de l’année.

Etape 2: miracle morning

Après la prise de conscience, je suis passée à l’action en revoyant mes routines. D’une certaine façon, chaque jour est un nouveau départ.

J’ai déjà écrit un article sur les bienfaits du miracle morning. J’avais un peu abandonné la chose pendant quelques mois mais je persiste et signe : les journées les plus agréables et productives sont celles que j’ai commencé à 5h du matin. Le miracle morning n’implique pas forcément de se lever à 5h. Il s’agit seulement de se lever plus tôt que d’ordinaire afin de s’offrir un supplément de vie. Mais, en ce qui me concerne je suis plus productive, plus déterminée et de meilleure humeur, quand je me lève à 5h. A 7h, j’ai la tête dans du coton. Je n’ai envie de rien à part aller me recoucher et lambiner toute la matinée.

nouveau-départ-summer-boost-1

La morning routine du nouveau départ

Je me lève, je me prépare et je sors mon chien. La balade du matin est clairement la meilleure de la journée. On est seuls au monde. On profite du calme, du silence, de la fraîcheur et du sunrise. En rentrant, je suis bien réveillée et je poursuis ma mircale morning en bookant une session de sport. Si tu me suis sur Instagram, tu as dû tomber sur mes stories récurrentes chez Yuj, Episod ou Reformation.

Une habitude qui me permet de travailler sur mon objectif “retrouver ma silhouette” et “améliorer ma pratique de yoga/pilates”. Ensuite, je me douche, je petit-déjeune. Je m’offre un vanilla charcoal latte, un matcha latte, un latte avoine ou encore un jus Paf ou Yumi. Et, déjà, je suis d’excellente humeur et hyper satisfaite. C’est déjà un accomplissement. Mon début de matinée est rentabilisé. J’ai envie de continuer sur ma lancée et rentabiliser ma journée entière.

nouveau-départ-summer-boost-2

Etape 3 : revoir son mindset

Difficile d’avoir un bon état d’esprit en permanence. Pourtant c’est essentiel quand il s’agit de créativité, d’inspiration créatrice. Quand je ne crois pas en moi ou en ce que je fais, que j’oublie le but final à atteindre, ce que je produis est mauvais, banal, bâclé.

Instagram, ma plus grande source d’inspiration

Changer de mindset, ne se fait pas en un jour. Et, plutôt qu’une lecture, ce qui m’a aidé à retrouvé l’inspiration c’est le fait d’être ouverte aux messages que l’Univers pouvait m’envoyer par n’importe quel biais. Le plus efficace est sans nul doute Instagram. Je te fais un petit florilège de toutes les publications qui ont raisonnés en moi. Celles qui m’ont motivées à tout mettre en œuvre pour prendre un nouveau départ et cartonner jusqu’à la fin de l’année.

Il y a aussi cet audio qui a débloqué tout un tas de choses et m’a pousser à aller au bout de mes idées créatives.

People are trying to create content when they just need to BE the content. Just BE the content. Then you don’t need time to make it cuz you’re being you all day long, so you might as well film it. So you become the content, and you have enough confidence to put it out there, not fearing other people’s judgement. Cuz what other people think of you shouldn’t matter unless you don’t think enough of yourself.

Tout a fait le genre de contenu sur lequel tu tombes par hasard et qui change tout. D’un coup tout fait sens et peu à peu la peur s’évanouit. Ou du moins, elle se fait moins importante que les regrets à venir de ne pas avoir tout fait, de ne pas avoir tout tenté.

Un après-midi plus tard j’avais bouclé mon calendrier édito jusqu’à fin décembre, fait une ébauche d’idées pour janvier, eu des dizaines idées de contenus à faire (et à poster réellement) sur les réseaux sociaux. Après tout, je vais avoir 30 ans, il est temps de ne plus me saboter et de mettre toutes les chances de mon côté.

Etape 4 : stimulation intellectuelle

Une fois la motivation retrouvée et le cadre propice à la productivité instauré, il faut se donner les moyens de ses ambitions. J’en parlerai plus longuement dans un article en fin d’année, mais investir sur soi est l’investissement le plus rentable à effectuer. Quels que soient tes moyens financiers et le temps dont tu disposes, tu dois investir sur toi. tu te peux pas te tromper en choisissant de t’upgrader.

Se former à moindre coût

Début 2022, j’ai investi dans le bundle de formation Ka-ching mené par Geneviève Gauvin. Le principe est simple, une dizaine de formations d’entrepreneurs pour maîtriser des outils et des plateformes numériques, apprendre à mieux s’organiser, à créer une formation, à investir… le tout a un prix dérisoire. L’ensemble des formations proposées représente des milliers d’euros mais avec le bundle, tu peux les suivre pour moins de 200 euros.

Bref, j’ai investi dans l’édition 2022 mais j’avais tout laissé en stand-by. J’ai profité de l’été pour m’y plonger sérieusement. En deux mois, j’en ai terminé 3. J’ai appris tout un tas de choses hyper utiles. Ma motivation ne cesse de croître et tout s’imbrique. Chaque formation me donne une pièce du puzzle pour atteindre mes objectifs. Et la stimulation intellectuelle c’est clairement the cherry on the cake. C’est ce qui me manquait le possible dans mon quotidien en CDI.

Je me suis également lancée dans une formation certifiante qui va m’aider à concrétiser mon projet pro…

En parallèle, j’ai repris la lecture. Les formations sont une excellente chose mais lire permet tout aussi bien de s’instruire.

Mes livres mindset pour prendre un nouveau départ

Un nouveau départ, dès maintenant

J’ai encore écrit un article fleuve. Si tu es arrivé jusqu’ici : bravo et merci ! Blague à part, le plus gros enseignement que j’ai tiré de cet été 2022 c’est que la productivité appelle la productivité. La créativité appelle la créativité. Plus tu accomplis, plus tu as envie d’accomplir. Plus tu progresses, plus tu as envie de progresser.

La première étape est de commencer maintenant sans attendre le timing parfait. Avoir une idée, une envie et tout de suite la traiter. Attention, je ne dis pas qu’il faut la réaliser à l’instant dans un mood YOLO ou carpe diem. Il faut l’imbriquer dans une routine, dans une organisation. La décortiquer pour identifier les étapes et les actions (aussi petites soient-elles) qui vont nous permettre de la réaliser.

La seule manière de ne pas avoir l’impression que le temps nous file entre les doigts, c’est de le rentabiliser.

29 ans | Paris | Professionnelle de la food et de la communication | Lifestyle Blogger |
"Today, be the badgass girl you were too lazy to be yesterday"

Laisse un commentaire

Your email address will not be published.