Loading
Bullet-journal-loisir-creatif-passion

Bullet Journal ou thérapie par les loisirs créatifs

Quand je pense aux loisirs créatifs, je me revoie à l’époque du lycée. A chaque début d’année, je passais des heures à customiser ma trousse et mes cahiers. A la fin de l’année scolaire, je faisais une sorte de rétrospective. J’imprimais tout un tas d’images, de mots en lien avec un moment fort, une expérience, les gens que j’avais croisés cette année pour pouvoir les coller dans mon agenda. Puis quand j’avais fini de faire cela, je créais aussi des pages en hommages à mes séries préférées. Bref, j’étais une pro du collage et de la customisation.

Avec le temps, j’ai mis en stand-by ces activités. Manque de temps, d’envie, d’idées, d’inspiration. Mais, comme je te l’ai dit dans mes intentions pour l’année 2020, cette année, je scrapbooke. Autrement dit, je reprends les loisirs créatifs avec un support bien particulier : le bullet journal.

On craque tous pour le bullet journal

Le bullet journal, c’est une sorte d’agenda 100% personnalisé que j’ai découvert il y a quelques années et que j’expérimente depuis l’an dernier. Au départ, je le faisais de façon très basic, très géométrique, avec quelques couleurs. J’ai peut-être de bonnes idées, mais je suis foncièrement nulle en dessin. Comme le dessin est la forme d’expression principale dans un BuJo… le mien n’était pas très folichon. Et, je l’avoue, je n’étais pas très assidue.

Cependant, depuis mi-décembre, le bullet journal est devenu une « obssesion ». J’ai commencé à regarder tout un tas de vidéos de personnes qui personnalisent les pages mensuelles de leur bullet journal et présentent le résultat sur Youtube. Il y a une véritable communauté autour du BuJo, bien plus importante qu’on le croit. Dans un premier temps, j’étais épatée par tout ce qu’ils étaient capables de faire. Bien sûr, j’étais persuadée que je n’étais pas capable d’en faire autant. Puis, j’ai eu envie de faire pareil, sans tenir compte du résultat final.

Bullet journal : les indispensables

J’ai donc fait l’acquisition d’un nouveau Bullet Journal. J’ai opté pour un journal pointillé de la marque Dingbats. Je l’ai tout de suite adoré. J’aime la largeur, les pointillés, l’épaisseur des pages, le fait qu’il ne soit pas d’un blanc éclatant, qu’il y ait un marque page ainsi qu’un porte stylo. J’ai aussi craqué pour du nouveau matériel : des Tombow pastels, un Tombow brush pen, des rouleaux de washi tape et quelques stylos gels Muji.

Je me suis aussi décidée à acheter la HP Sprocket Plus. Il s’emble évident que le dessin ne fait pas partie de mes talents. Mais prendre des photos, les retoucher, les imprimer et les coller semble parfaitement dans mes cordes. La prise en main de cette imprimante sans encre est des plus simple.

Bullet-journal-scrapbooking-hp-sprocket-plus

Quelques minutes après l’avoir déballée, j’imprimais ma première photo. Là, petite déception, le rendu n’est pas des plus fidèles. Les couleurs, les effets changent légèrement. Pas d’inquiétude, je ne regrette pas du tout mon achat. Au contraire, grâce à elle je vais pouvoir coller chaque semaine dans mon bullet journal, une photo marquante. Ou bien créer des mood boards avec toutes ces images que je mets sans cesse de côté mais que je ne parviens pas à classer correctement.

Bullet-journal-scrapbooking-collage-hp-sprocket

Mes premières pages

Malgré mes nouvelles acquisitions, je suis restée soft dans la création de mes pages de janvier. Il faut un temps d’adaptation j’imagine. Pour le mois de février en revanche, j’ai décidé de sortir de ma zone de confort et de me lancer dans un vrai projet créatif. Bref, de jouer le jeu de bullet journal à fond. J’ai pris pour thème les cartes de tarot et j’ai créé des pages un peu mystiques. Bon, rien d’extraordinaire, je ne suis pas devenue Picasso en une nuit. Pourtant je suis hyper fière de moi. Un peu d’autocongratulation ne fait pas de mal !

Bullet-journal-scrapbooking-month-page-fevrier

Bullet-journal-fevrier-presentation

Thérapie par le bullet journal

Ce qui me rend heureuse, ce n’est pas tant le résultat final, c’est plutôt le temps que je lui ai accordé et tout le travail abattu. J’y ai passé des heures, sans me lasser, sans me décourager, sans m’énerver. J’ai trouvé de nouvelles idées quand les premières n’étaient pas réalisables. J’ai trouvé des solutions pour mettre en place ce que j’avais en tête. Et, surtout, j’ai trouvé du temps et de l’énergie a dédié à ce projet personnel sans dead line ni aucune finalité autre que ma propre satisfaction. C’était si riche, si reposant. Comme si je vibrais sur haute fréquence (comprendra qui a vu la saison 2 de Newport Beach, autrement dit, très peu de gens ^^).

Bullet-journal-fevrier-tarot-finances-page

Bullet-journal-fevrier-tarot-tracker-habitudes-life
Life tracker façon thème astrale

J’étais dans ma bulle, je prenais du recul sur tout le reste. Je n’avais que mon bullet journal à l’esprit. Et, quand je le fermais, j’étais calme, apaisée, tout à fait prête à retourner à la réalité. J’ai toujours envié les personnes qui avaient un hobby, ne trouvant pas le mien. Il y a toujours eu tout un tas de choses que j’aimais faire, ou regarder mais que je ne considérais pas comme un hobby pour autant. Dans le mot « hobby », il y a le côté acte désintéressé, plaisir solitaire un peu anodin… Je crois que j’ai enfin trouvé le mien.

Bullet-journal-fevrier-tarot-soleil-objectif

Bullet-journal-tarot-productivite-tracker

J’avoue qu’en plus, le fait que le résultat ne soit pas catastrophique m’encourage à renouveler l’expérience. Je suis déjà à la recherche de nouvelles inspirations pour le mois prochain, j’ai hâte de compléter allègrement ce mois-ci et je l’avoue j’ai déjà flashé sur de nouveaux crayons. Je suis accro !

Leave a Reply