Loading
5 enseignements 2020

5 choses que 2020 m’a apportées

Pour beaucoup, l’année 2020 aura une connotation négative. C’est l’année où le monde a été meurtri par une épidémie violente et imprévisible. C’est l’année où de nombreux conflits sociaux et raciaux ont vu le jour, et où nos libertés ont été entravées… En décembre 2019, lorsque je visualisais cette année 2020, je l’ai d’office baptisé : « L’année du voyage ». Les aléas de la vie en ont décidé autrement ! Pourtant je ne suis pas déprimée lorsque je repense à cette année 2020 qui touche à sa fin. Les choses ne se sont pas passées comme prévues, pourtant je n’ai pas l’impression d’avoir perdu au change.

En 2020, j’ai apprécié ce qui m’a été donné

«  I thought 2020 would be the year I get everything I want. Now I know 2020 is the year I appreciate everything I have ».

L’année 2020 a été marquée par les confinements, des situations totalement inédites qui n’ont pas été bien vécues par tous. Par tous sauf par moi. J’ai pris le premier confinement comme un cadeau de la part de l’Univers. L’occasion de penser à moi, de profiter, de renouer avec une bonne hygiène de vie. Mais surtout, de me consacrer à des projets qui comptent réellement pour moi.

A posteriori, je pense que je tirais sur la corde depuis pas mal de temps. Je dormais peu, je mangeais peu et mal. Je faisais très peu de choses qui me faisaient plaisir, je n’avais pas d’énergie pour ma vie personnelle… Le fait d’avoir ce temps, m’a permis de déconnecter de tout, de tout le monde. J’ai eu l’impression que le monde s’était arrêté de tourner, et pu me concentrer sur moi.

J’ai mis de l’ordre dans mon intérieur comme dans mon esprit. J’ai opéré un grand nettoyage et depuis, je me sens véritablement apaisée. Comme si avoir eu le temps de faire face à tout ce qui pouvait me tracasser, au lieu de tout cacher sous le tapis car je n’avais pas le temps de m’en occuper, m’avait apporté la paix. C’est d’ailleurs un sujet que j’ai développé dans mon article humeur post-anniversaire annuel.

Si beaucoup ont été attristés de ne pas pouvoir sortir à leur guise, pour ma part j’ai su apprécier ce temps qui m’était donné à sa juste valeur. Il faut prendre les choses telles qu’elles sont. Il est inutile de gaspiller de l’énergie au sujet de choses qu’on ne peut pas changer.

J’ai changé mon rapport au temps

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été obnubilée par le temps qui passe. Avant mes 25 ans, j’étais obsédée par le fait de ne pas avoir accompli suffisamment de choses pour mon âge. Comme si le temps était des milliards de grains de sable que je n’avais pas su saisir dans leur intégralité.

En travaillant à 200% dans la restauration, le temps qui passe est devenu une sentence. L’heure qu’il est a commencé à m’obséder. Je regardais parfois ma montre plusieurs fois au cours de la même minute. Chaque rendez-vous, chaque deadline, chaque obligation impliquant une temporalité sonnait comme le glas. Sans doute parce que le matin, j’ai un temps imparti pour tout faire et que de nombreux imprévus se dressent constamment sur ma route. Chaque minute me rapprochant de l’heure fatidique résonnait comme une punition, et je restais inlassablement inactive comme prisonnière.

Mon obsession irrationnelle pour l’heure qu’il est s’est envolée avec le confinement, emmenant avec elle tout le stress. D’ailleurs, j’ai pris près de 10 kg en l’espace de quelques jours…

Depuis, j’ai repris le pouvoir. Je ne reste plus inactive, comme paralysée en attendant que la sentence tombe. J’ai compris qu’il fallait rentabiliser chaque heure pour ne plus voir le temps qui passe comme quelque chose de négatif.

En 2020, j’ai trouvé mon hobby

Cela peut paraître bête dit comme ça mais je n’ai jamais eu de hobby. J’étais toujours mal à l’aise lorsque l’on me demandait quels étaient mes hobbies. Oui, il y a tout un tas de choses que j’aime faire lorsque je ne travaille pas comme : regarder la télévision, faire du shopping, manger au restaurant… Mais ce ne sont pas des hobbies. Le blog aurait pu en être un, puisque qu’il ne me rapport quasiment pas d’argent. Mais, je le vois plutôt comme une carrière alternative.

Pour moi, un hobby c’est quelque chose que l’on entreprend sans vouloir en tirer de bénéfices financiers. Quelque chose que l’on fait juste pour soi, qui ne sert pas un objectif plus grand que le plaisir. Il s’agit d’une activité créative qui ne demande pas de travail à proprement parler. Il s’agit de se détendre en faisant quelque chose de plus constructif que de regarder une série (je n’ai rien contre le fait de regarder des séries cf ma bibliothèque surchargée de DVD).

Pour moi, l’activité qui entre parfaitement dans toutes ces cases est le Bullet Journaling. J’ai découvert le bullet journaling en 2018 mais c’est en 2020 que je me suis mise à le pratiquer sérieusement. Aujourd’hui, je peux le dire, je suis complètement entrée dans l’univers. J’ai d’ailleurs écrit un premier article en février pour partager avec toi ma révélation. Depuis je poste régulièrement des photos de mes réalisations (bullet journal du mois de juillet). Je me suis même créé un nouveau compte Instagram pour partager avec les adeptes du bullet journaling, bien plus nombreux qu’on ne le croit.

En 2020, j’ai trouvé mon parfait hobby et j’avoue éprouver une grande satisfaction à le dire.

En 2020, je me suis découvert un plaisir coupable

J’étais complètement passée à côté de la folie générée par les bougies Yankee Candles dans les années 2010. Pour la simple et bonne raison que je n’aimais pas les bougies. Les senteurs indiquées sur le paquet correspondaient rarement. De plus, on petit estomac sensible ne supportait pas toutes ces odeurs hyper fortes. Je ne comprenais pas l’intérêt d’allumer une bougie quand l’air frais était bien plus vivifiant.

Puis 2020 est passée par là. 2020 et cette envie étrange de tester de nouvelles choses m’a fait allumer une bougie. Une bougie Moroccanoil que l’on m’a offert pendant mon stage de rédactrice beauté chez Marie France en 2016. J’avais à peine allumé la mèche que j’ai eu une révélation : j’adore les bougies et l’ambiance qu’elles créent. Après la Moroccanoil, il y a eu la bougie Fleur de Coton offerte par ma Fiammetta. Puis la bougie Harry + Meghan achetée à Londres en Novembre 2019 que je pensais ne jamais allumer et garder intacte pour la postérité ^^. Et depuis, on ne m’arrête plus !

J’ai toujours dû mal à acheter des bougies sur Internet. J’ai besoin de sentir la bougie en directe. Les descriptions ne sont pas toujours exactes. J’ai donc jeté mon dévolu sur les bougies Rituals. Une autre révélation !

Le coup de pied aux fesses dont j’avais besoin

Pour conclure, je dirais que 2020 m’a apporté bien plus que je ne l’espérais. Cette pandémie m’a remis les idées en place. J’ai pris conscience que certaines choses en terme d’environnement et de consommation, ne peuvent plus être admises. Il y a également des comportements et des actions dont je ne souhaite plus être complices. J’ai pris conscience que mon mode de vie n’était sain, ni pour moi ni pour les autres. J’ai découvert que j’étais tout à fait capable d’initier un changement. Ce qui m’a donné la niaque et la créativité nécessaire pour faire évoluer un projet qui, jusqu’à présent, était en friche dans ma tête et qui devrait voir le jour en 2022.

En 2020, beaucoup ont perdu foi en l’avenir. Moi, je n’ai jamais autant cru en lui.

Leave a Reply