dirty-thirty-i-m-coming-une
elnaz asadi unsplash

Dirty Thirty I’m coming !

53 vues

Ça y est ! J’ai 29 ans et je dois dire que c’est assez décevant. Alors oui, j’adore toujours autant fêter mon anniversaire, bien manger et recevoir tout un tas de cadeaux et de sms. Mais, cette année, on va dire que je ne l’attendais pas avec impatience.

29 ans : 29 raisons d’être déprimée ?

Il y a tout un tas de raisons qui font que je n’étais pas impatiente de passer ce cap :

Je déteste les nombres impairs

Un peu puérile, je sais, mais mon truc c’est les chiffres pairs. En particulier le 2 car dans ma famille nous sommes pratiquement tous liés par le 2; et le 8, le symbole de l’infini. C’est pourquoi 28 ans m’allait comme un gant.

29 ans, c’est moins fluide

Là encore, traite-moi de folle si tu veux mais je trouve qu’il est bien plus facile de dire « bonjour, moi c’est Cannelle, j’ai 28 ans » que de dire « bonjour, moi c’est Cannelle, j’ai 29 ans ». L’allitération en « N » (répétition des consonnes dans une suite de mots rapprochés) est désagréable.

Le 29 est sentencieux

Dans le « oui, bonjour, j’ai 29 ans » il y a quelque chose d’hyper solennel et plombant. T’as l’impression que, de toi-même tu annonces ta fin, ta date de péremption, que quand t’as 29 ans il ne va t’arriver que des tuiles d’adultes hyper plombantes. Et puis quand tu le dis, les autres ont tendance à avoir un instant de réflexion genre « ah !! Bientôt les 30 ans, hein ! ».

Le 29 est ringard

Autant le 28, il dit « t’es dans la fleur de l’âge », « le monde est à tes pieds », « t’es encore jeune »… Autant le 29 c’est l’âge le moins fun de toute la vingtaine. C’est un peu comme si tu passais toute une année au bord du gouffre, entre deux âges, un peu coincé. Quand tu as 29 ans, pendant un an, tu vis les funérailles de ta vingtaine.

Ce qu’on attend d’une personne âgée de 29 ans

Mais le plus embêtant dans le fait d’avoir 29 ans c’est les convenances sociales. Déjà qu’on me demande très souvent mon âge, maintenant que je vais répondre « j’ai 29 ans », avec ma tête de bébé, et mes looks d’adolescente en fin de droits, les gens seront de plus en plus surpris. La conversation sera pire encore lorsqu’il me faudra justifier le fait qu’à 29 ans, je vive toujours avec ma mère, je n’aie toujours pas d’enfants et personne dans ma vie. Aïe, aïe, aïe !

Evidemment, j’en rigole ! Je suis pleinement en accord avec mes choix de vie. Je ne les regrette pas et je les assume. Mais je me prépare aux nombreuses conversations répétitives et redondantes qui m’attendent cette année.

La stagnation

La vraie raison qui me fait geindre d’avoir 29 ans c’est que j’ai l’impression que je n’ai rien à célébrer. L’année de mes 28 ans, j’avais tout un tas de projets en cours et j’avais énormément travaillé sur moi-même et évolué. Sur ma vingt-neuvième année, il y a eu moins de changement, mois d’évolution, moins de prise de conscience, moins d’avancée majeure… Donc, à mon sens moins de choses à célébrer.

J’écris ces quelques mots puis je réfléchis et je me rends compte que je me lamente comme si l’Univers m’avait fait stagner alors que c’est moi qui me suis « reposée sur mes acquis ». C’est moi qui est été un peu oisive cette année. Ce qui est fait est fait. Là, je fête peut-être mes 29 ans mais j’entame ma trentième année sur terre. Il ne tient qu’à moi de faire en sorte que cette trentième année soit mémorable.

Dirty Thrity, I’m coming !

29 ans | Paris | Professionnelle de la food et de la communication | Lifestyle Blogger |
"Today, be the badgass girl you were too lazy to be yesterday"

Laisse un commentaire

Your email address will not be published.