En route pour Milan : 7 choses à savoir

164 vues

J’ai décrit dans les moindres détails mon séjour à Milan via trois articles et un vlog. De cette expérience, j’ai retenu quelques leçons que je partage à présent 😉 ☺️.

1- Limiter les désagréments liés au voyage

Inutile de se leurrer, voyager est stressant. Ça commence avec la valise que l’on doit préparer en respectant des limites de poids et de dimensions. Et, ça continue avec le trajet où l’on doit se la coltiner jusqu’à l’aéroport puis jusqu’à l’hôtel (quand elle n’a pas été égarée). A peine arrivé, on est en nage et épuisé par tout ce stress et ces efforts physiques. On fait une sieste pour se remettre alors que l’on devrait déborder d’énergie, profiter de chaque instant. Il y a également toutes ces choses que l’on ne prévoit pas du style : “nous atterrissons à 9h mais nous ne pouvons pas faire le check-in avant 15h et l’hôtel ne possède pas de service de consigne. Qu’allons-nous faire pendant tout ce temps, encombrés par nos bagages ? Une matinée de perdue !”.

Ce sont des tracas qui n’ont pu lieu d’être lorsque l’on se met dans une démarche de rentabilisation de son temps et de son énergie en faisant appel à un tiers. Eelway, compagnie spécialisée dans la consigne et le transport de bagage en France et à l’international, peut nous aider. Il suffit de lui confier nos bagages, le jour du départ ou quelques jours avant, pour qu’ils soient expédiés vers notre destination et livrés où et quand nous l’aurons choisi. Ou bien, une fois sur place, nous pouvons réserver une consigne de bagage à proximité, déposer nos sacs en sécurité et profiter de notre journée.

2- Ne pas partir la deuxième quinzaine d’août

Milan deuxième qunizaine août

En France, nous avons plutôt tendance à partir en vacances durant la première quinzaine. C’est à cette période qu’il devient compliqué de trouver un bon resto d’ouvert. En Italie, c’est à partir du 15 août que les « vacances » commencent. C’est très agréable pour se promener, les rues sont calmes et paisibles, il y a moins de circulation (quoique la circulation milanaise n’a rien à voir avec la circulation parisienne), mais pour trouver un bon resto (abordable) qui vaille le détour, bonne chance !

3- “Oublier” les jupes / robes courtes et les débardeurs

milan-lac-majeur-Isola Madre

C’est une règle que l’on connaît si l’on est déjà allé à Rome (surtout parce que chaque guide le rappelle une douzaine de fois). Pour visiter les églises il ne faut pas porter quelque chose de court. Pas de short, ni de jupe ou de robe qui n’atteigne pas les genoux ! De même, on ne peut pas entrer les épaules dénudées. Mieux vaut prévoir un legging et un petit gilet que l’on pourra retirer une fois la visite finie car il faut chaud à Milan.

4- A Milan, on paie le couvert

milan-apéritif

À Milan l’aperitivo est nettement moins répandu qu’à Rome. Pour rappel l’aperitivo a lieu de 18 à 20-21 heures et permet l’accès à un buffet salé où l’on peut se servir à volonté pour le prix d’un cocktail. À Milan, certains restaurants le font, la plupart le propose sans buffet mais avec une formule. Un peu comme si chez nous on commandait une planche de charcuterie – fromages et un mojito. De plus, les restaurants facturent le couverts, environ 2,50 € par personne à table. Donc oui, manger à Milan, ça coûte cher !

5- Milan n’est pas si grande

milan-a-pieds-galleria-vittorio-emanuele-II

Milan est plus grande que Rome mais bien plus petite que Paris. On ne s’en rend pas bien compte en regardant les plans disponibles dans les guides touristiques mais le fait est que l’on peut explorer la ville en grande partie à pieds sans avoir besoin d’être un grand sportif. C’est bon à savoir avant de réserver son hôtel ou d’acheter une carte de métro à 19 € pour quelques jours sachant que l’on risque de ne pas beaucoup l’utiliser.

6- Ne pas faire l’impasse sur les lacs

Lago Maggiore

Personnellement, je ne suis pas du genre à courir les musées lorsque je suis en voyage. Un ou deux me suffisent. Mais lors de notre séjour en famille à Milan, nous n’avons visité aucun musée. Nous avons préféré nous balader dans les rues, nous imprégner de l’ambiance, de l’atmosphère. En faisant l’impasse sur les musées, il ne restait pas grand chose à faire, à découvrir à Milan au bout d’une journée et demi. C’est pourquoi nous avons passé une journée au Lac Majeur afin de découvrir les îles Borromées, leurs palais, leurs jardins. C’est sans regret, c’est l’un de mes meilleurs souvenirs à Milan. Vu le temps imparti, impossible d’aller au lac de Côme où il y a beaucoup plus de choses à voir et de larges distances à parcourir (enfin selon les guides touristiques).

7- Être vigilant à Milano Centrale

milan gare Milano Centrale

Il y a énormément de pickpockets agissant en bande aux alentours des automates dans l’espoir de récupérer de la monnaie, un numéro de carte bleue ou la carte bleue elle-même. Ils n’ont rien à voir avec ceux que l’on peut croiser dans Paris, ils sont beaucoup plus agressifs… Nous aurions pu en venir aux mains très facilement.

Lors de l’achat d’un billet de train, on peut choisir entre la 1ère et la 2ème classe parfois, il y a une différence de prix, parfois non. Même si tous les wagons communiquent, ne penses pas prendre un billet 2ème classe puis t’installer en 1ère car il y a systématiquement des contrôleurs (du moins les 3 fois où nous avons pris le train). D’ailleurs n’oublies pas de composter ton billet et fais attention car les « composteurs » (on va dire ça comme ça) sont nettement moins voyants ou mis en évidence que ceux que nous avons en France.

Je relis mon article et je me rends compte qu’il met peut-être trop en avant les aspects négatifs du voyage, un voyage que j’ai beaucoup aimé soit dit en passant. Mais je pense que je les présente comme ceci car je n’étais pas prévenue. C’est fou comme la préparation psychologique a un impact sur la façon dont nous pouvons ressentir les choses. Si en entrant dans un restaurant je savais déjà qu’en m’asseyant j’étais déjà débitrice de 2,50 € je pense que j’aurais été moins interloquée quand l’addition fut venue. Que si j’avais su que Milano Centrale était un peu « malfamée », j’aurais été préparée et donc moins choquée du comportement de certains.

Une petit dernier pour la route 😈 : à Milan ça fume beaucoup, vraiment beaucoup et pourtant j’ai rarement vu des rues aussi propres !!!

close
Inscrit-toi à la newsletter mensuelle !

Au programme : un édito inspiré, les derniers articles publiés, mes coups de coeur mode, beauté, lifestyle et le mantra du moment.

29 ans | Paris | Professionnelle de la food et de la communication | Lifestyle Blogger |
"Today, be the badgass girl you were too lazy to be yesterday"

Laisse un commentaire

Your email address will not be published.