bujo-moon-child-cover

Dark Side of the Moon

9 vues

Nouveau défi black paper pour le bullet journal de juin sur le thème Moon Child. Un choix audacieux dont les motivations sont plus sombres qu’on ne le pense.

Tout était défini depuis des semaines ! J’avais le thème. Mon tableau Pinterest débordait d’inspirations. J’avais commandé le matériel que je jugeais indispensable au bon déroulement de l’opération « Black Bullet Journal for June ». Pourtant rien ne s’est déroulé comme prévu.

Black June

Pour le mois de Juin, j’ai choisi d’essayer le papier noir. Je ne me voyais pas acheter un notebook noir et passer un an à m’arracher les cheveux pour réaliser chaque thème, chaque set-up, chaque mois. Mais relever le défi du papier noir, le temps d’un mois avait l’air attrayant.

Si au mois de Mai l’ambiance était guillerette et fleurie, pour le mois de juin je voulais du noir, comme mon humeur. J’ai déjà glissé l’info dans de précédents articles, mais j’appréhendais énormément le retour au travail et à sa « normalité » si pesante et angoissante. J’en suis arrivée à un point où l’appréhension, l’angoisse et le désespoir étaient si forts que je n’arrivais ni à penser à autre chose, ni à laisser parler ma créativité.

Moon, can you help me ?

J’ai toujours pensé avoir une grande capacité de concentration. Je peux travailler, lire, réfléchir, dans une salle bondée, avec de la musique ou la télévision en fond sonore. Mais, si quelque chose me tracasse, impossible d’accomplir quoi que ce soit. C’est d’autant plus frustrant de savoir que sa soupape de décompression personnelle consiste à mener à bien des projets créatifs mais d’être incapable de le faire parce qu’on est paralysé par l’angoisse.

Le pire, c’est que j’étais pleine de bonnes intentions. J’avais désespérément envie de déjouer cette anxiété, de prendre un nouveau départ. Notamment grâce à ce set-up autour de la lune, des astres, du mysticisme et de la spiritualité. Je me suis pas mal documenter ces derniers mois sur la Lune et ses pouvoirs de purification, d’énergies salvatrices… et, même si je suis plutôt pragmatique et terre à terre, j’ai cette envie de voir ce que ça peut donner de croire en ses pouvoirs, de les utiliser pour illuminer sa destinée.

https://www.instagram.com/reel/CSXEvZKqYgC/?utm_source=ig_web_copy_link

Passion papèterie

Malheureusement, ce choix artistique n’a pas eu les effets escomptés. J’ai dû finir mon set-up aux alentours du 15 juin (non sans mal) en essayant un petit peu chaque jour de trouver l’inspiration et la motivation. Le nouveau matériel acheté pour l’occasion y est pour beaucoup. Ce fut un vrai plaisir d’expérimenter les stylos blancs et les feutres métalliques. J’ai été agréablement surprise par la pigmentation et l’absence de transfert de couleur ou de paillettes, à l’inverse du feutre doré utilisé pour le set-up spécial Gatsby.

Le mois de juin marque le retour du mood tracker à colorier. Tu ne peux pas savoir à quel point il m’avait manqué. C’est hyper satisfaisant de le remplir chaque jour. Presqu’autant que d’avoir coché toutes les cases de sa to do list à la fin de la journée.

Le matériel était performant, le rendu plutôt joli mais ce set-up me laisse un goût amer. La frustration de ne pas na avoir été à la hauteur du défi et l’angoisse de la page… noire. Cette panne de créativité fut tellement importante que jusqu’à la dernière minute, je ne savais pas quoi faire pour le mois de juillet.

29 ans | Paris | Professionnelle de la food et de la communication | Lifestyle Blogger |
"Today, be the badgass girl you were too lazy to be yesterday"

Laisse un commentaire

Your email address will not be published.