paris-fashion-week-couture-une-blog-beauty-looks

Passion Fashion Week : les beauty looks à retenir de Paris

26 vues

La Fashion Week m’a toujours un peu fait rêver ! Je me souviens avec nostalgie du premier défilé auquel j’ai assisté, de la musique, de la créatrice, de ce que portais les mannequins… mais j’ai surtout adoré aller dans les backstages. Un défilé ne dure que quelques minutes pourtant il faut des heures pour coiffer et maquiller toutes les mannequins qui vont arpenter le catwalk. Et même si toutes les personnes que j’y ai rencontrées n’étaient pas des plus aimables (bah oui, la Fashion Week c’est aussi ça), j’en garde un excellent souvenir.

Depuis l’occasion d’entrer dans ce monde très fermé ne s’est pas représentée. Cependant, avec Internet et les réseaux sociaux, on peut vivre la Fashion Week sans y avoir ses entrées. Ce qui m’amène à cet article, un peu inattendu sur le blog, où je recense les mises en beauté les plus marquantes de cette Fashion Week Couture parisienne. Si comme moi, tu aimes les manifestations de style, les prouesses des coiffeurs et makeup artists, et que tu n’as pas tout suivi à la Paris Fashion Week Haute Couture, en voici un résumé détaillé.

Surréalisme chez Christian Dior

paris-fashion-week-beaute-looks-christian-dior

Comme tu as pu t’en rendre compte dans cet article, je suis une grande fan de Dior et tout particulièrement de Maria Grazia Chiuri, la plus si nouvelle que ça directrice artistique. Pour son défilé Printemps-été 2018, elle a remis le masque au goût du jour. Leur effet dramatique fut accentué grâce au liner noir qui reprend les traits de l’œil humain, imaginé par le makeup artist Peter Philips. « J’ai créé une projection graphique des cils en les exagérant à l’extrême. Des cils longs et précis ont été dessinés sur les paupières supérieures et inférieures, encadrant les yeux et s’étirant exagérément vers les tempes ! », révèle-t-il sur Instagram. Pour parfaire le look, des citations d’auteurs surréalistes ont été écrites sur le cou ou les doigts des mannequins.

 

Retour vers les eighties chez Alexandre Vauthier

paris-fashion-week-beaute-looks-alexandre-vauthier

Le créateur a plongé ses invités dans l’ambiance d’un club londonien des années 80. Au programme lunettes rectangulaires Alain Mikli, fard à joue rose pimpant très haut perché et smoky eyes intense réalisés par Lisa Butler avec M.A.C cosmetics. J’adore !

 

L’été indien de Zuhair Murad

paris-fashion-week-beaute-looks-zuhair-murad

La collection Indian Summer SS18 de Zuhair Murad s’inspire de la civilisation des Natifs Américains et des tribus. Les pièces sont ornées de flèches, de cactus, de motifs géométriques, de dessins symboliques mais également de broderies, de franges et de plumes jusque dans les cheveux partiellement tressés. Côté maquillage, le teint est nude. Les yeux se parent de paillettes gold, du coin externe de l’œil jusqu’à la tempe, comme une sorte de peinture tribale. C’est subtil et charmant !

 

Les boxer braids d’Alexis Mabille

paris-fashion-week-beaute-looks-alexis-mabille

Le blush rose allant des pommettes aux tempes était également présent au défilé Alexis Mabille. Lloyd Simmonds, le makeup artist du défilé, l’a associé à des sourcils naturels et une bouche rouge carmin. Un maquillage mis en valeur par les boxer braids oversize agrémentées de bijoux créées par Damien Boissinot avec René Furterer.

 

Le maquillage dans les nuages de Giorgio Armani

paris-fashion-week-beaute-looks-giorgio-armani

Pour sa collection Printemps-été 2018 Armani s’est inspiré du ciel et de ses couleurs changeantes. Les yeux des mannequins sont couverts de nuances pastel difficiles à identifier, les joues et les lèvres sont légèrement rosées et les faux-cils, posés uniquement aux coins externes des yeux, agissent comme des ailes et agrandissent le regard. Un maquillage aérien réalisé par Linda Cantello makeup artist internationale Giorgio Armani.

 

Jean Paul Gaultier met le graphisme à l’honneur

paris-fashion-week-beaute-looks-jean-paul-gaultier

J’avoue, je ne suis pas très fan de Jean Paul Gaultier. Je trouve qu’il ne sait pas trouver le juste milieu. Pour ses collaborations commerciales, il se contente d’une marinière et pour ses défilé haute couture il en fait carrément des caisses. La semaine dernière, son défilé rendait hommage à son maître, Pierre Cardin. Il a opté pour un maquillage minimaliste mais très graphique accompagné d’une coiffure futuriste. Réalisés respectivement par Stéphane Marais avec M.A.C Cosmetics et Odile Gilbert à la coiffure. Et je dois dire que j’ai été séduite.

 

Direction le futur avec Maison Margiela

paris-fashion-week-beaute-looks-maison-margiela

 

La nouvelle collection de John Galliano est tournée vers le futur. Des looks colorés et holographiques jusque dans la mise en beauté. Pat McGrath, la star des makeup artists et créatrice du plus tendance des baumes à lèvres, le Lip Fetish, a mis au point des maquillages futuristes à l’aide de papiers holographiques, de feuilles d’or, de paillettes, en mélangeant les couleurs et les matières. Eugene Souleiman et Wella Hair ont complété ces looks avec des casques irisés ou fluorescents.

 

Les jardins ambulants de Guo Pei

paris-fashion-week-beaute-looks-guopei

La plus spectaculaire des mises en beauté de cette Fashion Week Couture parisienne est signée Guo Pei. La créatrice de mode chinoise a enchanté le public avec sa collection inspirée des plantes, de la nature et des mythes grecques. On pourrait trouver cela grotesque mais moi je trouve ça féérique. Les mannequins ressemblent à des nymphes des bois, ça fait rêver.

 

Color block pour Valentino

paris-fashion-week-beaute-looks-valentino

Chez Valentino, les imposantes coiffes Philip Treacy et les créations de Pier Paolo Piccioli attiraient tous les regards. Pat McGrath n’a eu qu’à ajouter une touche de mauve sur les lèvres.

 

Satin, fleurs et paillettes chez Viktor & Rolf

paris-fashion-week-beaute-looks-viktor-and-rolf

Le surréalisme s’est également invité chez Viktor & Rolf. Bon, je l’admets, Viktor & Rolf donne presque toujours dans le surréalisme. La saison prochaine, on ne va pas lésiner sur le satin, les fleurs et les paillettes. Peter Philips applique des paillettes des sourcils jusqu’au haut de la joue. Tandis que Damien Boissinot incruste délicatement quelques fleurs dans ses nattes détendues. Faut aimer les fleurs et les couleurs du printemps.

29 ans | Paris | Professionnelle de la food et de la communication | Lifestyle Blogger |
"Today, be the badgass girl you were too lazy to be yesterday"

Laisse un commentaire

Your email address will not be published.