Loading
bonnes-adresses-paris-restaurants-wild-and-the-moon-jus-nice-cream

4 adresses qui m’ont laissée sur ma faim

L’insatisfaction. Un sentiment que je connais bien mais qui est largement critiqué. On blâme les gens qui sont constamment à la recherche de quelque chose qui les satisfera. Ils manquent de reconnaissance, ils sont matérialistes, égoïstes entend-on. Mais honnêtement, qu’y a t-il de mal à dire que l’on n’a pas été pleinement satisfait d’une expérience ou d’une situation ? C’est juste l’expression d’un sentiment personnel qui soulage et peut probablement être utile à d’autres. Ce qui m’amène au thème de cet article : les restaurants qui ne m’ont pas satisfait.

En fin d’année 2017, je te confiais être blasée de tout, eh bien la nourriture et les restos n’ont pas fait exception. Après l’article sur les restaurants qui m’ont déçue, je m’attaque à ceux qui m’ont laissée sur ma faim. Let’s go !

Je ne suis pas une healthy girl

Fin janvier j’ai testé avec ma très chère Maureen une adresse que j’avais dans le viseur depuis des mois : Wild and The Moon. Présent à Paris, à Dubaï et bientôt à New-York, Wild and The Moon est un bar à jus très populaire sur Instagram, spécialisé dans le bio, le cru, la pression à froid… Bref c’est l’enseigne healthy par excellence. Elle a même récemment fait une incursion dans le monde de la mode en collaborant avec Virgil Abloh, le créateur de la marque Off-White et ancien collaborateur de Kanye West, sur l’exposition Let’s Go Logo de la marque pour Le Bon Marché Rive Gauche. Ensemble ils ont ouvert un café-terrasse dans le Bon Marché mêlant les produits Wild and The Moon et Off-White. Ils ont également créé un kit de survie spécial Paris Fashion Week ainsi qu’un jus baptisé Blue Magic.

Mais voilà, lorsque Maureen et moi sommes allées grignoter et papoter là-bas, bien avant ces événements, nous avons été relativement déçues. Nous avions chacune pris un jus vert dont les noms m’échappent complètement, désolé, qui malheureusement étaient sans saveur. Pire encore, ils étaient servis avec une paille en carton. Ok, c’est écologique! Mais il n’y a rien de plus désagréable que de d’avoir une paille qui s’effrite et d’en trouver des morceaux sur ses lèvres ou dans sa bouche.

bonnes-adresses-ou-pas-paris-avril-2018

J’ai pris également un petit snack, un Nice Cream Bowl à base de lait de coco, de sirop d’érable et de pulpe de coco, accompagnés de fraises, de framboises, de quinoa soufflé, de baies de Goji et de flocons de noix de coco. Malheureusement, c’était fade aussi et ça avait un goût de banane. Je crois que le nom aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Après tout les nice creams sont faites avec de la banane en principe, mais je n’ai pas fait attention. En plus je me suis rendue compte que je détestais les baies de Goji. Ça ressemble plus à du carton qu’autre chose. Je m’attendais à mieux.

Petit tour en Asie

Découvert dans la presse, 21G Dumpling s’est vite hissé en tête de ma liste des restaurants à tester. J’ai toujours été intriguée par les dim sum et les ravioli vapeur en règle générale et je mourrais d’envie de tester leurs burgers.

bonnes-adresses-paris-restaurants-21g-dumpling-xiao-long-bao-ravioli-vapeur

Manque de bol, les ravioli vapeur ou xiao long bao n’étaient pas aussi exceptionnels que je l’imaginais. C’était assez fade même avec la sauce soja salé, le vinaigre et le gingembre. Et qu’est-ce que c’est compliqué à déguster ! Y’a tout un processus à suivre pour au final peu de valeur ajoutée… barbant.

bonnes-adresses-paris-restaurants-21g-dumpling-degustation-ravioli

bonnes-adresses-paris-restaurants-21g-dumpling-ravioli-vapeur

Au moment des plats, mes acolytes ont été plus que déçues. Julie a pris des nouilles pékinoises à la cacahuète et ciboulette thaï qu’elle a trouvées mal assaisonnées. Maureen a pris le duo de burgers au poulet fermier pané, chou, gingembre rose et mayo accompagné de pommes de terre sautées. Si les pommes de terres étaient excellentes, fondantes et savoureuses, ses burgers étaient immangeables.

bonnes-adresses-paris-restaurants-21g-dumpling-nouilles-pekinoises

bonnes-adresses-paris-restaurants-21g-dumpling-burger-poulet-pommes-sautees

De mon côté j’ai littéralement adoré la version au porc fermier mariné, concombre coriandre, cacahuète et piment d’Espelette dans son pain bao. Frais, relevé, savoureux. J’ai tellement aimé que j’en aie commandé un deuxième.

bonnes-adresses-paris-restaurants-21g-dumpling-burger-porc-marine

Pour le dessert, nous avons toutes les trois opté pour une gaufre aux œufs typique accompagnée de gianduja, de caramel beurre salé, de cacahuètes et de chantilly. Premier bémol, nous avons attendu plus de 20 minutes et avons reçu nos gaufres au compte goutte. Ça casse un peu l’ambiance. De plus, une fois en bouche, on était déçues. Il n’y avait rien d’exceptionnel.

bonnes-adresses-paris-restaurants-21g-dumpling-gaufre-oeuf

Enfin, le service laissait vraiment à désirer alors que le restaurant est plutôt petit. Il a fallu 10 minutes à une serveuse pour enfin se décider à venir nous encaisser alors que nous étions debout et qu’elle n’arrêtait pas de passer à côté de nous. Moyen !

Cependant, j’y retournerai rien que pour le burger au porc et Julie pour les ravioli vapeur qu’elle a adoré.

 

Une découverte qui a un coût

Il y a quelques mois, je me suis risquée à tester la cuisine indienne. Je dis « risquée » car en principe j’évite de manger épicé et puis, je le répète, je ne suis pas vraiment une aventurière culinaire. Je me suis donc tournée vers un restaurant dont j’avais entendu parler sur Instagram : Desi Road.

La décoration est typique mais moderne, le service est excellent tout comme les plats. J’ai été conquise par la cuisine indienne et j’ai hâte de poursuivre sa découverte. Le problème ne se situait clairement pas au niveau de la qualité des mets mais davantage au niveau de leur quantité. Afin d’avoir un bel aperçu de la cuisine indienne, j’ai opté pour un Thali Chicken, un plateau contenant, un dal, des curry, du riz au lait, du yaourt… Le tout était vraiment délicieux mais servi en trop petite quantité (juges-en par toi-même) surtout compte tenu du prix : 28 €.

bonnes-adresses-paris-restaurants-desi-road-indien

Même si c’était très bon, sortir de table en ayant encore faim et délestée de 28 € (28 € quoi !!!), ça laisse un goût amer.

 

Lassée des crêpes

Un déjeuner dans une crêperie, en soi, c’est toujours une bonne idée. Le problème avec les crêperies c’est qu’il n’y a plus de surprise, plus de risque, plus d’originalité. Ce n’est pas le cas chez Krügen. « Sur le papier » cette crêperie semblait avoir des recettes originales. Le kouign burger, le wrap ou une crêpe potimarron, champignon, lardons, noisettes, oignons frits… Mais le jour où nous y sommes passées, Fiammetta et moi, il n’y avait rien de très original au menu. Ou quoique ce soit qui corresponde à mes goûts qui, je l’admets, sont parfois compliqués.

creperie-paris-krugen

Le repas était agréable, les crêpes salées étaient bonnes même si j’ai préféré la pâte des crêpes sucrées. Mais le repas n’avait rien de transcendant.

bonnes-adresses-paris-restaurants-krugen-creperie-caramel

bonnes-adresses-paris-restaurants-krugen-crepe-chocolat

 

En elles-mêmes, toutes ces expériences n’ont pas été catastrophiques. Ces restaurants ne sont pas mauvais. D’ailleurs il suffirait de pas grand chose pour qu’ils basculent dans la catégorie « Bonnes Adresses ». J’aurais pu être échaudée par toutes ces aventures peu satisfaisantes, mais ce n’est pas le cas. Au contraire, je continue de tester de nouveaux endroits et j’ai hâte de partager mes trouvailles avec toi. Oui, oui, je vais reprendre le blog en main… et c’est une menace que je compte bien mettre à exécution.

One comment

  1. Il faut qu’on retourne manger indien mais dans ces restaurants tradi où en général c’est assez copieux, celui là se voulait plutôt « chic » du coup ça s’est senti dans l’assiette et dans les prix ! Du coup, je suis dispo pour t’accompagner si tu veux poursuivre la découverte 😉

Leave a Reply