Loading

Londres, like a Londoner

« Maybe it’s because I’m a londoner, that I love London Town ». J’adore cette chanson remixée par Cara Delevigne dans la publicité Burberry. Depuis que je suis allée à Londres pour la seconde fois, elle trotte dans ma tête, ses paroles raisonnent. Étonnamment, je me sens concernée. Bien sûr, je ne suis pas londonienne et je ne suis pas près de l’être. Comme tout le monde le sait, je ne jure que par Paris… Enfin, quand les transports en communs coopèrent… Mais disons que lors mon dernier séjour à Londres, j’ai eu l’impression d’en être une. Comme si Londres était devenue ma ville de cœur.

Un week-end à la cool 

La première fois que je suis allée à Londres, nous avons crapahuté un peu partout, vu tout un tas de choses et très bien mangé cela va s’en dire. C’était un voyage très riche. Mais je ne suis pas tombée amoureuse de Londres. Lorsque j’y suis retournée fin novembre, c’était différent. Comme si, la seconde fois il y avait moins de pression.

La première fois, tout était minuté comme du papier à musique ou presque. Cette fois, nous avons pris les choses avec plus de légèreté. Un peu compliqué pour moi qui ait cette tendance naturelle à vouloir tout organiser, planifier. Mais cela a porté ses fruits. Je me suis contenter d’acheter tout ce qu’il me fallait pour affronter le froid, de noter toutes les adresses à tester et de faire deux ou trois réservations (j’ai retenu la leçon du premier séjour 😉 ). 

Tavistock Hotel

Je suis passée par le site veepee.fr pour réserver les billets d’Eurostar et la chambre d’hôtel. Veepee reste pour moi le meilleur plan quel que soit le type de voyage. C’est là que j’ai réservé mon séjour à Milan et mon premier séjour à Londres, l’an dernier. Nous étions alors du côté de Notting Hill tandis que cette fois, nous étions dans le centre, non loin de King’s Cross et de l’Université, au Tavistock Hotel. L’hôtel était tout confort, sans vis-à-vis et le personnel super accueillant. Nous avions une jolie vue sur Tavistock Square, ses écueils et ses arbres aux feuilles jaunies par l’automne. Spotter les écureuils est définitivement mon activité londonienne favorite !

A la recherche de Noël à Londres

Outre le lapse de temps relativement court que j’avais à disposition, ce qui a motivé mon choix de Londres, c’est (en partie) Noël. Dans mon esprit, après la Laponie, l’Angleterre est LA région de Noël. En venant, j’étais à la recherche cette ambiance, du cadre, de la sérénité, des chants de Noël, des lumières et des décorations de rigueur. Oui, je fais partie de ces gens qui pensent à Noël à peine Halloween passé. Malheureusement, j’ai été assez déçue. Très peu de décorations dans les rues ou les vitrines. Les rayons consacrés à Noël on étaient très restreints. Même chez Harrod’s Noël était aux abonnés absents. Peut-être était-il un peu tôt. Ou peut-être que cette année Noël n’était pas sous stéroïdes. Quand j’y pense, même à Paris l’ambiance de Noël était moindre.

Le sapin de Noël de Liberty London

Mon cadeau d’anniversaire 

Le seul rendez-vous que je ne voulais absolument pas manquer c’était la représentation de la comédie musical Waitress. Après Wicked l’an dernier, il est devenu évidement que j’ai une véritable passion pour les comédies musicales. En voir une nouvelle était un cadeau que j’avais vraiment envie de me faire pour mes 27 ans. Parce que oui, j’ai eu 27 ans il y a plus d’un mois et j’ai zappé le traditionnel article humeur de circonstance. Ne t’inquiète pas, je vais revenir dessus prochainement avec mes bonnes résolutions. Pour en revenir aux comédies musicales, j’ai adoré Wicked et j’aurais bien aimé voir ce spectacle une nouvelle fois. Cependant, découvrir une nouveauté qui fait beaucoup parler d’elle a du bon.

Londres-comedie-musicale-waitress
En attendant le début de la représentation

Nous avons donc assisté à Waitress, une comédie musicale autour de Jenna, serveuse et pâtissière hors pairs, prise au piège dans un mariage malheureux, surprise par une grossesse inattendue, qui tombe sous le charme de son gynécologue. Bon, mon résumé ne fait pas honneur à la comédie musicale mais je t’assure que j’ai passé un excellent moment. On a même pu apprécier les performances scéniques de Joe Sugg et admirer sa petite-amie dans le public #peopletime. 

Why I love London town ? 

C’est un article un peu décousu et beaucoup moins fourni en photos que d’ordinaire. Je me suis un peu rattrapée en stories. Tu peux d’ailleurs les voir sur mon compte Instagram en story permanente. Dans les fait, à part manger, nous n’avons « pas fait grand chose ». Nous nous sommes beaucoup baladées dans la ville, sans véritable but.

Malgré cette ‘inactivité’ apparente quitter Paris quelques jours m’a fait un bien fou. Partir, sans avoir de plan parfaitement établi, ni de choses à faire, de rendez-vous précis, c’est finalement très reposant. On prend le temps de regarder autour de soi, de profiter, de réfléchir. Exactement comme on l’aurait fait dans la ville où l’on vit. J’ai découvert un Londres chaleureux, agréable, accueillant, qui m’a mis à l’aise et donné envie de rester.

Londres-selfridges

J’ai été surprise par le nombre d’options vegan dans les restaurants, par tous ces gens qui bossent en free-lance dans des cafés aux identités bien affirmées, j’ai adoré prendre les transports en commun certes, surchauffés et bien trop dénués d’escalators, mais si propres. et surtout avec des gens bien plus civilisés qu’ailleurs… 

Londres-rues

Avec cet article, j’avais envie de transmettre mes émotions au sujet de ce séjour. Pas sûr que j’y sois arrivée. Les émotions sont intangibles donc difficiles à transmettre. D’autant plus que j’écris de moins en moins sur le blog et que, par conséquent, manier les mots avec habileté devient un exercice bien plus compliqué qu’auparavant. 

Il n’y a pas trente-six milles façon de remédier à cela. Il va falloir que j’écrive de plus en plus. D’ailleurs, je reviendrais bientôt sur mon séjour londonien avec un articles sur toutes mes nouvelles bonnes adresses.

Londres-russell-square

Leave a Reply