probleme-bonnes-résolutions-2023
Photo de Tim Zänkert sur Unsplash

Y a-t-il vraiment un problème avec les bonnes résolutions ?

179 vues

Les bonnes résolutions mettent la pression et engendrent une mauvaise image de soi ? Je t’explique pourquoi en prendre quand même et comment mieux les vivre.

Je ne pensais pas faire un article « bonnes résolutions » sur le blog. Le dernier date de 2020. Sans doute parce que j’aime garder mes bonnes résolutions pour moi. Ou bien, parce que certaines années, je n’étaient pas très inspirée. Mais, tout ce que j’ai pu voir sur Internet ces dernières semaines au sujet des bonnes résolutions m’a donné envie de réagir.

Le problème avec les bonnes résolutions

Selon l’opinion générale (ou pas), prendre des résolutions en début d’année ne sert à rien. On ne les tiens pas. Elles nous mettent une pression de dingue. Ce sont les mêmes d’une année à l’autre. Elles ne nous aident pas à devenir une meilleure version de nous-mêmes. D’ailleurs, en 2023, c’est complètement has been de vouloir devenir la meilleure version de soi-même. De dire « has been » aussi d’ailleurs mais c’est un autre débat.

Face à toutes ces petites réflexions, j’ai eu envie d’hurler un grand : « NON ».

Les bonnes résolutions : un shot de good vibes

Moi j’ai besoin de toutes ces bonnes vibes de nouvelle année. J’ai besoin d’avoir l’impression que tout est possible, de me projeter, de rêver. De rêver de cette nouvelle, cette meilleure version de moi-même que je pourrais atteindre si j’y mets du mien. Si je me fixe des objectifs et des résolutions. J’ai besoin de cette impulsion. Cette adrénaline qui monte le 31 pendant le décompte et qui me donne envie de tout accomplir sans perdre davantage de temps.

Les bonnes résolutions de début d’année c’est le coup de pied aux fesses dont ont besoin des centaines de milliers de procrastinateurs professionnels.

Un but à atteindre

L’an dernier, je n’ai pris aucune résolution. Je n’ai fixé aucun objectif et arrivé au mois de décembre, j’étais un chouias déçue. Pourquoi déçue alors que je n’avais aucun goal ? Justement parce que je ne me suis pas challengée. Je ne suis pas sortie de ma zone de confort. Je me suis laissée portée par le vent au lieu de lutter contre lui. Ce qui met à mal l’idée que si on ne prend pas de bonnes résolutions, on n’a aucune chance de “se décevoir” et de déprimer. On dit que l’important c’est le voyage pas la destination. Mais passer une année à errer sans but n’est pas très exaltant.

Définir efficacement ses bonnes résolutions

En 2023, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes. J’ai fait une liste de choses que j’aimerais changer ou développer. Puis une liste de challenges que j’aimerais relever. Mais j’ai tourné les choses de telle manière que mes challenges et bonnes résolutions sont soit plus fun, soit plus faciles à valider, avec un plan d’action clair.

Par exemple :

En 2023, j’aimerais cultiver mes amitiés et sortir plus (#teamintrovertis /agoraphobes …). Du coup je vais faire en sorte de voir au moins 1 ami par semaine, d’organiser des dèj avec ma bande de copines une fois par mois et d’envoyer plus de message à ceux que je ne peux pas voir.

Ecrit de cette manière c’est bien plus clair, engageant et motivant que si je m’étais contenter d’écrire : “sois moins dans ton coin” ou “sois plus sociable”.

Concentre-toi sur la récompense et non sur le problème

Côté challenge, j’aimerais rentrer dans ce magnifique pantalon Sézane léopard bleuté. Ok, décrit de cette manière on dirait pas, mais je t’assure qu’il est magnifique. Article look à venir si je valide ce challenge ! Il était beaucoup trop grand quand je l’ai acheté en 2018. Désormais, il est tellement petit que je ne peux pas passer une jambe. J’aimerais changer ça. J’ai prévu de faire 3 séances de sport par semaine minimum, de bien manger et de reprendre la natation. Ce dernier point challenge également mon agoraphobie et ma crainte de la mauvaise hygiène des autres.

L’idée, c’est donc de perdre du poids. J’ai tourné cette bonne résolution sous forme de challenge pour la rendre un peu plus fun et ne pas être focus sur un nombre. Mais c’est important d’être clair avec soi-même et ses aspirations. Je n’ai pas honte de le dire même si c’est LA bonne résolution la plus décriée du moment. Tu ne peux plus dire ouvertement que tu veux perdre du poids sans qu’on te dise que c’est anti body positive, que ce n’est pas ta décision mais celle de la société patriarcale qui objetise ton corps. Ou bien, parce que tu passes trop de temps sur Instagram. Mais l’important c’est de sonder ses besoins et faire ce qu’on a envie de faire sans se soucier du qu’en diras-t-on.

Etablis les bonnes résolutions qui TE conviennent

Une autre de mes résolutions est de lire plus. J’ai tout un tas de livres business et développement personnel qui m’attendent sur ma table de chevet. Mais, en complément, je me suis lancée le challenge de lire 12 biographies de célébrités. Je pense notamment à celle de Matthew Perry qui traite beaucoup de ses problèmes d’addictions. Ou encore celle de Tom Felton alias Drago Malfoy. Je te laisse la liste de toutes les biographies qui me tente en fin d’article.

J’aurais pu me lancer dans la lecture des grands classiques mais moi j’aime la pop culture. Je n’ai pas honte. Je sais que ce challenge n’a pas d’intérêt en soi. Mais je sais également que je vais prendre un malin plaisir à le relever. C’est tout ce qui compte !

Bien vivre ses bonnes résolutions : l’importance de lâcher prise

Et que ce passe-t-il si je n’arrive pas à bout de mes challenges? Que se passe-t-il si une de mes bonnes résolutions passe à la trappe en cours d’année ? Eh bien rien ! Le sol ne va pas s’ouvrir sous mes pieds. L’enfer ne va pas m’engloutir. Je ne serai pas fouettée pour ma mauvaise conduite.

Le voyage est plus important que la destination

Le fait de ne pas réussir à lire ces 12 bios de célébrités ne va pas me faire moins aimer celle que j’aurais lues. Si je n’arrive pas à voir un ami par semaine, je ne vais pas moins chérir les moments passés avec certains …

Il faut voir le verre à moitié plein

Pour la pessimiste que je suis, voir le verre à moitié plein ça ne fonctionne que lorsqu’il est question de bonnes résolutions. J’avoue ! Alors je sais que quand je checkerai l’app ClassPass (lien de parrainage) à la fin de l’année, je serai fière du nombre de sessions effectuées quel qu’il soit. Je ne penserai pas à celles que j’ai annulées.

Si je ne rentre toujours pas dans ce fameux pantalon, ce ne sera pas dramatique. Après tout, j’ai d’autres vêtements à ma taille et une carte bleue au cas où.

Il faut apprendre à lâcher prise avec la perfection

Mieux vaut fait que parfait. Je pense sincèrement que la pire chose qu’il pourrait m’arriver en 2023 c’est d’être inactive. De passer une année de plus à être spectatrice de la vie mouvementée des autres. Voire même, spectatrice de ma propre vie. Il n’y a rien de pire que de regarder en arrière en se disant « ah j’aurais dû faire ça, à ce moment-là ! J’en serais pas là aujourd’hui ». Alors mieux vaut faire quelque chose, même en dilettante que de ne rien faire du tout.

Mieux vaut donc profiter du bouillonnement de début d’année pour entreprendre des changements qu’on remet sans cesse à plus tard. Faire de son mieux sans pour autant se punir de ne pas avoir totalement réussi.

Les bonnes résolutions sont un problème si et seulement si, elles ne sont pas alignées avec qui nous sommes et qui nous aspirons à être.

Ma petite de biographies de célébrités

30 ans | Paris | Food Obsessed Social Media Manager | Lifestyle Blogger |
"Today, be the badgass girl you were too lazy to be yesterday"

Laisse un commentaire

Your email address will not be published.