chaussures-bottines-a-son-pied

J’ai trouvé bottines à mon pied

139 vues

A l’occasion du petit shooting autour du parfait manteau noir (merci encore Fiammetta 😉) j’ai sorti mes nouvelles bottines Sézane. Je dis « nouvelles » mais cela faisait plus d’un an qu’elles m’attendaient sagement dans leur boîte. Elles étaient si jolies que je ne voulais pas commencer à les porter sans les avoir shootées d’abord. C’est le syndrome de la blogueuse mode sans doute.

Ici s’ouvre le dernier article mode consacré à ce look que tu peux admirer sur mon blog depuis plusieurs semaines. D’ailleurs est-ce trop de découper un seul et unique shooting en 3 articles différents ? L’idée était de faire des articles plus digestes, qui laissent toute la place à ma créativité. Mais, peut-être t’ai-je perdu en cours de route. N’hésite pas à me faire part de ton avis en commentaire.

Les souliers magiques signés Sézane

Entre moi et Sézane c’est une histoire qui dure. Surtout en ce qui concerne les souliers bizarrement. J’ai toujours été je m’en foutiste dans le choix de mes chaussures. En grande partie à cause de la malédiction dont je suis frappée. J’abîme mes nouvelles paires en un claquement de doigts. Si bien que j’ai longtemps privilégié les marques bas de gamme. Puis j’ai commencé à me fournir chez Sézane. Je n’ai pas réussi à résister à la beauté des modèles. Et, je l’avoue, j’ai souffert pendant quelques temps d’une sorte de fièvre acheteuse qui compensait plus ou moins le fait que je travaillais tout le temps et n’avais pas l’occasion de faire autre chose… Depuis ma rencontre avec Sézane, j’ai l’impression de réussir à déjouer les coups de sort et à garder mes chaussures en bon état.

bottines-crochets-lacets-velours

J’ai commencé par les baskets Jack, pratiques, discrètes et agréables. J’ai enchaîné avec les bottines croco Léa. Je ne te les ai pas vraiment présentées comme il fallait dans cet article, mais je me rattraperai… Enfin, j’ai flashé sur ces bottines (ou ces boots) : le modèle Eugénie. Je n’ai pas réalisé tout de suite que j’avais flashé. Comme souvent avec Sézane, c’est quand les articles sont sold out que tu te dis que tu n’aurais pas dû tergiverser. Heureusement pour moi, l’univers m’a entendu et les a remis en stock quelques semaines plus tard. Cette fois, je n’ai pas perdu de temps.

basic-boots-bottines

Les bottines qu’il te faut

Au même titre que les escarpins ou les bottines à talons, je pense que les bottines plates comme celles-ci sont un indispensable. Nous avons toutes besoin de fines bottines qui matchent aussi bien avec une robe qu’avec un pantalon. D’autant plus les jours où l’on souhaite être élégante sans rallonger son temps de trajet en portant des talons. Le côté masculin véhiculé par la forme et les crochets est contrebalancé par les lacets en velours et le petit talon. Et miracle, avec elles mon 40 ne ressemble pas à un 44 😉.

chaussures-pour-look-casual

Personnellement, je les trouve bien plus stylées et faciles à porter que les fameuses bottines de biker que l’on voit partout depuis environ 3 ans. J’avais moi-même succombé à la tendance avant de vite déchanter. La paire que j’ai acheté chez Stradivarius à l’époque est toujours dans son emballage.

Le bottines Eugénie sont hyper canons. C’est le parfait compromis entre des baskets, des bottines à talons et des boots. Je me sens très élégantes et pleine de confiance en moi lorsque je les ai aux pieds.

porter-bottines-eugenie-sezane

Le sujet qui fâche

Même si j’adore ces chaussures et, par extensions, tous les souliers Sézane, j’ai tout de même une remarque à faire. Je ne sais pas si je l’avais mentionné mais j’ai eu une petite mésaventure avec les bottines Léa. Mes chaussettes étaient trop courtes et le frottement du cuir sur ma cheville a engendré une brûlure que j’ai mis 3 semaines à soigner. Sans oublier les monstrueuses cloques que j’avais sur tous les orteils. Avec les bottines Eugénie, j’avais prévu le coup. J’avais des chaussettes plus hautes ainsi que le bas de mon pantalon pour me protéger. Mais si par malheur l’un ou l’autre glissait, j’avais de petites douleurs, des petites marques sur la cheville.

bottines-en-cuir-eugenie-sezane

Succombe toi aussi !

Il fallait que je mentionne ce petit détail mais il faut également que je relativise. C’est du cuir, il faut que le cuir se fasse ! Ces modèles n’ont rien à voir avec les modèles bon marché dont j’ai l’habitude. Malgré cette mésaventure, je suis toujours aussi fan des souliers Sézane et je me raisonne afin de ne pas en acquérir de nouveaux (consommation responsable 😉). Je t’ai tout de même concocté une petite sélection de pièce Sézane qui m’ont tapé dans l’œil car peut-être que toi, tu n’as pas encore atteint ton quota pour l’année !

29 ans | Paris | Professionnelle de la food et de la communication | Lifestyle Blogger |
"Today, be the badgass girl you were too lazy to be yesterday"

Laisse un commentaire

Your email address will not be published.