Loading
cheveux-lisses-frises-histoire-conseils-une

Pourquoi je me lisse les cheveux ?

Je pourrais dire que c’est une question que j’entends très fréquemment, mais ce serait faux. En vérité, on ne m’a jamais posé la question tout simplement car 99% des gens sont persuadés de déjà connaître la réponse.

Le préjugé ultime

Peu importe leur couleur de peau, ils pensent tous que je me lisse les cheveux parce que j’ai honte de mes origines. En effet, ils croient qu’en me lissant les cheveux j’ai l’impression d’être dans la norme, de m’assimiler, que mes cheveux représentent une gêne.

J’ai déjà reçu des réflexions de ce genre, principalement de la part de personnes de couleurs, mais j’étais convaincue qu’il s’agissait de cas isolés. Et, parfois, au détour d’une conversation ou en écoutant une discussion privée, j’entends ce genre de discours et je suis très choquée. C’est comme un fait établi. On part du principe qu’une personne de couleur que se fait des lissages a honte de quelque chose mais si une blanche se fait des permanentes, cela ne suscite aucun commentaire. Elles changent toutes les deux la nature de leurs cheveux mais l’une est considérée comme coupable tandis que l’autre passe inaperçue.

On pourrait continuer à parler de cases, de généralités, de préjugés et de « discriminations » mais j’ai uniquement envie de te dire pourquoi moi, cannelle, je me lisse les cheveux et comment j’en suis arrivée à moins me les lisser (parce que oui, je le fais toujours et je n’ai pas l’intention d’arrêter 😉 ). En plus, il y a un film très bien et plutôt juste qui parle brièvement de ce sujet : Dear White People.

Les avantages des cheveux lisses

Pourquoi je me lisse les cheveux ? Tout simplement parce que j’aime ça, j’aime le résultat. C’est tellement évident ! Alors pourquoi chercher une cause sous-jacente ?

D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours aimé me lisser les cheveux. D’un coup, ils sont plus longs, plus doux, plus faciles à dompter. Tu ne passes plus des heures à les démêler. Sans parler des fois où faute de mieux, il a fallu sortir les ciseaux. Tu ne retrouves plus de feuilles, de pollen ou autres objets non-identifiés à l’intérieur.

passage-cheveux-lisses-frises

Tu n’as plus peur que le vent vienne gonfler tes cheveux et défaire tes mini boucles. Parce que oui, contrairement à ce que pensent les ¾ des gens, tu n’as pas les cheveux bouclés mais frisés, les boucles ne sont pas les mêmes et ne se forment pas de la même façon (surtout chez moi), en particulier au niveau des racines. Tu n’es plus obligée de te mouiller les cheveux pour pouvoir les coiffer. Tes épaules ne sont donc plus humides en fin de matinée. Chez le coiffeur, tu vois la coupe immédiatement et tu n’es pas obligée de faire un milliard de mèches pour les percevoir. Tu peux avoir une frange sans la jouer coupe mulet (lisse devant, frisé derrière).

L’expérience du lissage

Voilà en gros les raisons qui m’ont amener vers le lissage. Un lissage européen plutôt soft quand j’avais 15 ans. C’était super ! Je pouvais enfin me faire un brushing moi-même. Avant ça, il fallait que j’aille chez le coiffeur pour avoir quelque chose digne de ce nom. J’ai eu un carré, une frange, bref, je me suis fait plaiz’. J’ai dû faire 2 lissages par an de 15 à 19 ans.

Je n’ai eu qu’une seule mésaventure, une mèche qui n’a pas tenue mais franchement, si la coiffeuse ne me l’avait pas dit, je ne m’en serais jamais rendue compte.

Comme une addiction

À 19 ans j’arrête parce mes cheveux s’étaient habitués aux brushings et étaient devenus très faciles à travailler. On dit que le cheveu a une mémoire. Ensuite, j’arrivais parfaitement à lisser mes racines frisées.

En plus, le problème du lissage (chez moi) c’est qu’il fait des cheveux très laids quand ils ne sont pas lissés. Tu penses que tes cheveux redeviennent comme avant au bout de quelques mois mais pas réellement. Au naturel, il y avait une démarcation très nette entre mes racines frisés et les cheveux qui avaient subi un lissage. Du coup, tu es en quelques sortes obligée de continuer à te lisser les cheveux, parce que sans ça ils ne ressemblent à rien.

Ni lisses, ni frisés, ils sont juste moches. Après, cela devient une habitude. Et, contrairement à ce que pensent beaucoup, ça ne prend pas tant de temps que ça. 30 minutes et le tour est joué !

cheveux-lisses-frises-avantages

De 19 à 24, je procédais à 2 brushings par semaine. À 23 ans j’ai réalisé que certaines personnes ne m’avaient jamais vu les cheveux frisés. Certaines personnes proches de moi je veux dire. Mais, à cette même période j’avais de gros soucis d’acné et les cheveux lisses m’aidaient à détourner l’attention en quelque sorte, à limiter les dégâts. Il y avait comme ça au moins une chose qui allait sur ma tête. Enfin, plus au moins. Si tu as lu mon article sur mes problèmes de peau, tu sais que cela a impacté mes cheveux.

Le sevrage

À 24 ans, j’ai découvert le chômage ^^. J’avais donc moins de raisons de me lisser les cheveux régulièrement. En plus j’étais en plein dans mon traitement pour l’acné et j’avais envie de retaper mes cheveux en parallèle. J’ai levé le pied sur les brushings. De 2 par semaine je suis passée de 1 toutes les 2 semaines. Puis 1 par mois. Puis plusieurs mois sans même avoir pensé à me lisser les cheveux. Un vrai sevrage ^^. Et tu sais que t’es guérie quand tu te dis : « oh, j’ai la flemme de me lisser les cheveux ! ». Ils ont eu droit à beaucoup d’huiles, de crèmes, de baumes comme ceux-ci, de masques de nuit comme celui-là… Ils ont récupéré une bonne santé assez rapidement. Notamment grâce au traitement pour l’acné qui les a bien soulagé !

cheveux-frises-histoire-conseils-entretien

Puis je me suis rendue compte d’une chose qui jusqu’ici passait inaperçue : la masse. Mes cheveux ont une sorte de démarcation en terme de volume entre mes longueurs et une partie de mes racines. Une démarcation palpable et plus visible les cheveux frisés que lisses. Une raison de plus de continuer sur ma voie. À vue d’œil, il me faudra une année de plus « sans » brushing » pour récupérer une masse égale.

Shopping list

Voilà, j’arrive à la fin provisoire de ma petite histoire de cheveux. N’hésite pas à partager la tienne en commentaire. Je te propose en prime, la liste non-exhaustive des produits qui m’ont aidé à retaper mes cheveux et de ceux qui sont d’un grand secours pour dompter mes cheveux frisés.

One comment

Leave a Reply