brownie-pyramid-vue-humaine

Un brownie doublement addictif

25 vues

Je poursuis mon incursion dans la food photography avec un gâteau que j’adore : le brownie.

D’abord, sache que le chocolat et moi c’est vraiment l’histoire d’une vie. Jamais je ne pourrais le supprimer totalement de mon alimentation. J’ai régulièrement besoin de mon petit plaisir chocolaté à la fin d’un repas. Et le brownie est le gâteau parfait pour répondre à ce besoin. Il est coupé en petites parts et sa teneur en chocolat, noir of course, fait que l’on n’a pas envie de se resservir tout de suite. Il aide à se montrer raisonnable sans lésiner sur la gourmandise. Je pousse le vise encore plus loin en le réchauffant au micro-ondes pour le déguster tout chaud, tout coulant….

Pour cette nouvelle expérience de photographie culinaire, je me suis appuyée sur une recette de Claudia Devillaz, photographe et créatrice culinaire (notamment). Je l’ai rapidement mentionnée dans mon précédent article sur le sujet. Je suis toujours aussi fan de son travail ! J’ai même investi dans la formation en food photography qu’elle a mis au point avec Mélody Barabé, également photographe.

The best of both worlds’ brownie

Claudia propose une recette de dulce de leche qui a l’air très appétissante. Mais, mon autre pêché mignon ces derniers temps est le beurre de cacahouètes. J’ai donc décidé de remplacer le dulce de leche par du beurre de cacahuètes. C’est pour moi, le combo parfait outre les tartines bananes-peanut butter ou peanut butter confiture. Ce n’est pas la première fois que je tente d’introduire du beurre de cacahouètes dans un brownie. Ainsi, on a vraiment le meilleur des deux mondes. A la cuisson, le sel ressort et vient sublimer le goût du chocolat noir.

A la recherche du meilleur peanut butter

La recette de brownie de Claudia est facile à suivre. Le plus complexe dans cette histoire, et je l’ai appris après plusieurs tentatives, est de trouver le parfait peanut butter. Celui que je consommais depuis des années ne semble plus sur le marché. J’en ai utilisé un autre pour la recette sans avoir la jugeotte de le goûter avant. La dégustation était un peu décevante. Le peanut butter Jardin bio Léa Nature est pâteux, fade et a un goût étrange. Ce n’est clairement pas un beurre de cacahouète que l’on pourrait consommer à la cuillère. Le Gooding en revanche, est très crémeux, fort en cacahouètes et en sel, il faut l’admettre. J’aime beaucoup ce petit goût salé prononcé mais lorsque je souhaite quelque chose de plus sobre, je me tourne vers le peanut butter crémeux 100% cacahouète Go Nuts fabriqué à Lyon. Il n’y a pas de sel ajouté. Il n’est pas totalement crémeux, mais légèrement crunchy et c’est très agréable.

Le plus photogénique des brownies

Même si le peanut butter que j’ai choisi laisse à désirer, les photos elles, sont plutôt réussies. Il n’y a qu’à les comparer avec ma toute première tentative de brownie peanut butter.

Essai décembre 2020

Essai mars 2021

close
Inscrit-toi à la newsletter mensuelle !

Au programme : un édito inspiré, les derniers articles publiés, mes coups de coeur mode, beauté, lifestyle et le mantra du moment.

29 ans | Paris | Professionnelle de la food et de la communication | Lifestyle Blogger |
"Today, be the badgass girl you were too lazy to be yesterday"

Laisse un commentaire

Your email address will not be published.