Loading
revue-beaute-fond-de-teint-dior-backstage-une

Le fond de teint parfait est signé Dior

Bon. J’entends déjà un vent de protestation se lever. « Mais elle nous a déjà parlé d’un nouveau fond de teint il n’y a pas longtemps ! », « Pourquoi en avoir acheté un autre s’il était si bien »… Je ne retire pas ce que j’ai dit au sujet du nouveau fond de teint de Too Faced. D’ailleurs, si je me souviens bien j’ai vanté ses mérites sans pour autant passer ses défauts sous silence. Et puis je l’avoue, le lancement de la nouvelle gamme de Dior m’a fait forte impression.

Passion Dior

Tu connais ma passion pour Dior et en particulier pour Maria Grazia Chiuri. Je t’en ai parlé dans un article au sujet de l’exposition consacrée à la maison de couture aux Arts Déco. Depuis, la flamme de s’est pas éteinte et le lancement de la collection backstage l’a amplifiée. Bon, Maria Grazia Chiuri n’a rien à voir là-dedans puisque cette collection a été conçue par le directeur de la Création et de l’Image du maquillage Dior : le make-up artist Peter Philips.

L’idée ? Une collection pour toutes les femmes contenant les essentiels du parfait make-up artist en période de Fashion Week. Des produits faciles et rapides à utiliser pour un look sur mesure et naturel.

 

La pièce maîtresse de la gamme Dior Backstage

La gamme Dior Backstage se compose d’une palette de bronzers, d’une palette d’highlighters, de deux palettes pour les yeux et pour les sourcils et d’une palette pour les lèvres accompagnées de 14 pinceaux. Mais le plus beau dans cette collection, c’est le lancement d’un nouveau fond de teint pour le visage et le corps à un prix accessible, disponible en 40 teintes.

40 teintes pour une marque de luxe, ce n’est pas anodin. Mais comme toujours, plus il y a de teintes et plus ça devient compliqué de trouver la bonne. D’ailleurs, en trouvant la mienne dans cette collection, je me suis rendue compte que celle du fond de teint Too Faced que j’utilisais n’était pas si parfaite que ça.

revue-beaute-fond-de-teint-dior-backstage1

revue-beaute-fond-de-teint-dior-backstage2

Une ligne claire et complète

Ici, pas de noms un peu flous comme Noix de pécan, vanille ou chocolat au lait mais des numéros. 0 – 1 – 1,5 – 2 – 2,5 – 3 – 3,5 – 4 – 4,5 – 5 – 5,5 – 6 – 6,5 – 7 – 7,5 – 8 et 9 associées aux différentes lettres : N (neutral), W (warm = chaud), CR (cool rosy), C (cool), WP (warm peach), WO (warm olive). Depuis le temps que je dis haut et fort que j’ai le teint olive et qu’on me regarde avec des yeux tous ronds, on fait moins les malins maintenant ^^ !

Il fallait que le Dior Backstage Face & Body Foundation soit mien. Après quelques essais au dos de ma main, je me suis tournée vers la teinte 3 Warm Olive.

revue-beaute-fond-de-teint-dior-backstage-3WO

Premières impressions

Le packaging est semblable aux autres produits Dior, tout en sobriété. On notera seulement deux surprises :

  • La contenance du flacon : à vue d’œil, on ne soupçonnerait pas qu’il contient 50ml de produit surtout quand la moyenne en la matière se situe autour des 30ml ;
  • L’absence de pompe : ici on retourne le flacon pour verser le produit sur son pinceau ou son éponge et on en profite pour le secouer avant chaque utilisation.

revue-beaute-fond-de-teint-dior-backstage-flacon

La promesse :

« Performance professionnelle

Résistance à l’eau et à la chaleur

Éclat naturel

Testé et approuvé par 100% des maquilleurs professionnels Dior

Couvrance sur mesure

Effet seconde peau

Aimé de toutes les femmes

Tenue en conditions extrêmes pour 91% des femmes

Teint sublimé, même en photo pour 95% des femmes »

 

L’expérience

A la première application, j’ai été si surprise. Ce fond de teint, c’est ma peau ! La nuance est parfaite, tellement que parfois je n’ai pas l’impression d’être maquillée ou que j’en oublierais presque de poser de la matière sur certaines zones.

L’application se fait très simplement. Je ne suis pas les instructions qui recommandent d’appliquer le fond de teint à l’aide d’un pinceau. Je continue d’utiliser mon fidèle beauty blender (que je rachète tous les mois car je n’arrive jamais à le nettoyer #moneymoneymoney).

Une seule application ne suffit pas à masquer les différentes tâches qui persistent sur mon visage. Une seconde s’impose après avoir laissé le temps à la première couche de sécher.

On poudre le tout et le résultat est superbe. Lumineux sans donner l’impression que l’on sue. Couvrant sans effet masque ni démarcations ou changement de couleur. C’est si rare ! Les différentes couches de fond de teint superposées n’altèrent que très peu la teinte.

revue-beaute-fond-de-teint-dior-backstage-visage2

Le fini n’est ni très mat ni très glowy. Comme promis, il est naturel !

Promesses tenues ?

Si on n’a pas besoin de retoucher son teint au cours de la journée, une petite touche de poudre matifiante n’est pas du luxe #brillance. Un autre reproche que je pourrais lui faire : le transfert. Tu peux être sûre que le moindre contact avec un tissu laissera une trace sur celui-ci et c’est bien dommage. Et en même temps, c’est incompréhensible puisque sur le visage, il ne bouge pas. Il ne s’oxyde pas, ne change pas de couleur, ne laisse pas apparaître les imperfections qu’il a camouflé peu importe la température qu’il fait, il n’étouffe pas la peau, on ne le sent pas…

Bref, j’ai trouvé mon nouveau chouchou ! A tel point que je ne sais même plus ce que je trouvais au Genius Gel de Marc Jacobs Beauty. Oui, oui !

Leave a Reply