test-vernis-louboutin-avis

Louboutin Beauty, est-ce que ça vaut le coût ?

34 vues

Une certaine personne, que je ne nommerai pas, affirme que si à l’âge de 30 ans nous n’avions (toujours) pas de Rolex au poignet, c’est que l’on aurait raté sa vie. Je n’irai pas jusqu’à confirmer cette théorie complètement élitiste et dépassée (franchement, Rolex… c’est has been^^). Cependant, je veux bien admettre que certaines marques fassent rêver, apportent de la prestance, un certain cachet, soient symbole de réussite et d’ascension sociale. C’est selon moi le cas de la marque Christian Louboutin ou Loulou et boutin (désolé, c’était plus fort que moi).

Pourquoi veut-on Louboutin ?

Soyons honnêtes, qui n’a jamais souhaiter pouvoir, dans un futur lointain, posséder sa propre paire de chaussures à semelle rouge ? Allez les fashionistas, je vous vois !

À défaut de baisser ses prix, Louboutin se rend plus accessible grâce à une ligne de cosmétiques. Des vernis à ongles, des rouges à lèvres, des gloss et plus récemment des produits pour les yeux, toujours à des prix mirobolants (pour ce que c’est) mais néanmoins plus abordables que les fameux escarpins.

Acheter du Christian Louboutin Beauty c’est :

  • acheter un petit bout de luxe. Avec un prix de départ de 40 €, c’est le cas de le dire
  • acheter un design, un packaging raffiné qui donne au produit de beauté le même statut qu’une pièce de créateur, de mode comme de décoration.

Mais la question qu’il faut élucider est : est-ce qu’acheter Christian Louboutin Beauty c’est acheter de la qualité ?

vernis à ongles christian louboutin
Edgypopi – Lady Peep – Jazzy Doll

Les vernis au banc d’essai

Même si j’adore mon blog, que j’aime être lue et apporter quelque chose à la personne qui me lit, je ne suis pas prête à me saigner aux quatre veines pour tester les produits d’une marque aussi luxueuse. Heureusement, lors de mon stage à la rédaction beauté d’un magazine féminin, j’ai eu une maîtresse de stage hyper sympa qui m’a fait cadeau de ces trois petites merveilles signées Christian Louboutin. Oui, je sais, c’est mal de se vanter.

vernis louboutin neo rouges
Jazzy Doll – Lady Peep – Edgypopi

La promesse

Voici ce que l’on peut lire sur le produit sur l’e-shop :

  • La silhouette longiligne du capuchon, empruntée à l’univers de la calligraphie, invite l’utilisatrice à prendre son temps et transforme ainsi la gestuelle de l’application en une expérience raffinée.
  • Le pinceau breveté de forme triangulaire, prélève la juste quantité de vernis et le dépose sur l’ongle sans formation de bulles d’air, permettant ainsi un fini impeccable et durable.
  • La formule riche en pigments et ultra brillante accomplit en deux couches l’effet de vingt couches de laque traditionnelle.

 

La réalité

Le packaging est sublime. Le flacon est taillé comme un diamant, le pinceau rappelle les stilletos (ou fait une très belle arme blanche), sans oublier le coffret beige façon écrin à bijou. Pas de doute, on paie le packaging et il le vaut bien.

 

Premier bémol : le pinceau. À la différence des vernis à ongles Chanel ornés d’un faux capuchon carré cachant le pinceau, ici l’énorme pointe est le pinceau ce qui laisse présager quelques difficultés (vive les débordements). De plus, les poils du pinceau sont peu nombreux. Impossible de faire tout un ongle sans replonger son pinceau dans le flacon ce qui ne serait pas un problème si chaque passage ne créait pas une démarcation de couleur ou ne faisait pas baver la ligne fraîche, mais pas tant que ça, d’à côté.

 

ongles vernis lady peep louboutin

vernis louboutin démarcations

 

La solution ? Ne pas enlever l’excédant de produit, faire un gros pâté qui débordera et mettra un temps infini à sécher. D’ailleurs, il faudra deux bonnes couches de vernis pour obtenir l’opacité espérée.

 

manucure lady peep louboutin

Une fois sèche la couleur de chaque vernis est assez éloignée de celle que l’on pouvait apercevoir dans le flacon malheureusement. Sauf peut-être celle du Jazzy Doll qui reste plus ou moins fidèle. Mais le Edgypopi, le orange pop, n’est plus aussi pop qu’au premier regard. On le confondrait presque avec le Jazzy Doll. Avec le Lady Peep, on pensait avoir un joli framboise et on se retrouve avec un prune.

Je me suis contenté de deux couches pour voir ce qu’ils avaient dans le ventre. Après tout, je n’avais pas très envie de mettre un top coat à 4€ sur mon vernis à 50 €. À ce prix-là, il est censé être parfait non ? Apparemment non puisque qu’après 3 jours le Jazzy Doll et l’Edgypopi s’écaillent tandis que le Lady Peep tient (mieux) la route.

 

Christian Louboutin est peut-être le « taulier de la chaussure », il a encore du chemin à faire avant de s’imposer comme un incontournable du monde de la beauté. Le packaging compte évidemment, mais la qualité plus encore. Je préfère cent fois être surprise par un produit qui ne paie pas de mine, que déçue par un produit survendu à cause de son packaging. Je me permets de faire une généralité sur la marque car j’ai eu l’occasion de tester brièvement les gloss qui eux aussi m’ont déçus (épais, collants au point de créer des filaments et surtout à la limite du indélébile). Mieux vaut continuer à remplir sa tirelire pour un jour se payer de vraies Louboutin que de dépenser ses économies en de pâles produits dérivés.

mains vernies louboutin

close
Inscrit-toi à la newsletter mensuelle !

Au programme : un édito inspiré, les derniers articles publiés, mes coups de coeur mode, beauté, lifestyle et le mantra du moment.

29 ans | Paris | Professionnelle de la food et de la communication | Lifestyle Blogger |
"Today, be the badgass girl you were too lazy to be yesterday"

Laisse un commentaire

Your email address will not be published.